Détection du SRAS-CoV-2 chez un tigre dans un zoo à New York aux Etats-Unis Médecine des voyages

Publié le 7 avr. 2020 à 13h04

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis, le United States Department of Agriculture à notifié le 6 avril 2020 à l'Organisation mondiale de la santé animale la détection le 27 mars du virus SARS-CoV-2, responsable de la COVID-19, chez un tigre (Panthera tigris) dans un zoo dans le comté du Bronx à New York.

Cinq tigres et 3 lions étaient maintenus dans deux enclos d'un zoo. 

Le premier tigre a présenté des signes cliniques de la maladie le 27 mars. 

Le 3 avril, 3 tigres supplémentaires et tous les lions présentaient des signes cliniques (toux sèche et un peu de sifflement), un des animaux présentait une perte d'appétit.

Aucun des animaux n'était en détresse respiratoire. 

Les lions et les tigres étaient isolés et aucun autre animal du zoo n'a présenté de signes de maladie respiratoire. 

Des échantillons ont été prélevés sur le premier tigre atteint qui a été confirmé positif au SRAS-CoV-2 par technique de biologie moléculaire (RT-PCR en temps réel et séquençage du gène) au Centre de diagnostic zoosanitaire de l'Université de Cornell (Laboratoire local), au Laboratoire de diagnostic vétérinaire de l'Université de l'Illinois (Laboratoire local) et au Laboratoire des services vétérinaires nationaux (Laboratoire national).

Les autres animaux présentant des signes cliniques sont présumés infectés. Tous les animaux sont dans un état stable et se rétablissent. On suppose que les animaux ont été infectés par un employé asymptomatique du zoo.

Source : Organisation mondiale de la santé animale.