Suite à l'évolution de la pandémie de COVID-19, la Birmanie suspend les liaisons aériennes et impose le confinement total Médecine des voyages

Publié le 9 avr. 2020 à 11h57

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Birmanie du 31 mars au 13 avril tous les vols commerciaux à destination ou en provenance de Birmanie sont suspendus. Cette mesure, liée à la pandémie de COVID-19, devrait être prolongée et vient s'ajouter à la fermeture des frontières terrestres précédemment décrétée par ces autorités. Il n'est actuellement pas possible d'entrer ou de quitter le Myanmar.

Les autorités de Yangon ont imposé le confinement forcé général entre le 10 et le 19 avril, coïncidant avec les festivités du Nouvel An Thingyan ou bouddhiste. Les autorités de Mandalay ont également imposé un confinement général forcé du 7 au 21 avril. Suivez les instructions données par ces autorités.

Ceux qui sont entrés dans le pays après le 24 mars seront soumis à une quarantaine obligatoire dans l'un des centres mis en place à cet effet par ces autorités. Cette mesure est appliquée de facto à tous les touristes qui circulent dans le pays. Il est conseillé de rester à l'hôtel ou à l'hébergement où vous vous trouvez, suivez les instructions données par les autorités locales.

Toute personne, nationale ou étrangère, présentant des symptômes de COVID-19 doit passer la quarantaine dans les hôpitaux publics birmans désignés à cet effet, avec les moyens précaires à leur disposition. Une évacuation médicale vers un pays tiers ne sera pas possible en cas d'infection au COVID-19.

Compte tenu de l'impossibilité de quitter le pays et du nombre de personnes ayant un visa expiré ou sur le point d'expirer, les autorités birmanes ont annoncé des mesures spéciales d'extension de visa :

  • Les visas de tourisme ou de transit pour les personnes entrées dans le pays à partir du 1er mars seront automatiquement prolongés de trois mois. Le coût de cette extension sera de 50 $ à payer à la sortie du pays.
  • - Le renouvellement des visas de touriste ou de transit avec une date d'entrée avant le 1er mars doit être effectué aux bureaux d'immigration, accompagnée d'une lettre de recommandation de votre ambassade. 

 

Source : Gobierno de España, Ministerio de Asuntos Exteriores, Unión Europea y Cooperación.