Suite à l'évolution de la pandémie de COVID-19, l'Ethiopie prends des mesures de lutte Médecine des voyages

Publié le 9 avr. 2020 à 14h21

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Suite à l'évolution de la pandémie de COVID-19, depuis le 23 mars 2020, les autorités éthiopiennes ont décidé de la fermeture des frontières terrestres du pays, à l’exception des importations de marchandises qui sont toujours autorisées.

La plupart des régions fédérées du pays ont mis en place des mesures d’interdiction ou de limitation des transports urbains et interurbains routiers. Enfin, le gouvernement fédéral a décrété l’état d’urgence le 8 avril sur l’ensemble du territoire, pour une durée de 5 mois. Des mesures de restriction des libertés individuelles peuvent être prises dans ce cadre.

Les autorités locales ont instauré des mesures de détection des cas suspects aux principaux points d’entrée du pays, en particulier l’aéroport d’Addis-Abeba – Bole. Elles imposent à l’ensemble des passagers arrivant à l’aéroport d’observer une quarantaine de deux semaines dans un hôtel assigné par les autorités, aux frais des voyageurs. Les passagers présentant des symptômes caractéristiques du COVID-19 font l’objet d’un test.

Compte tenu de ces mesures, les voyages en Ethiopie sont déconseillés.

Les ressortissants français de passage encore présents en Ethiopie sont invités à prendre l’attache de l’ambassade de France : +251 1 11 40 00 02.

Une fois entrées sur le territoire éthiopien, à l’issue de la quarantaine imposée par les autorités, les personnes présentant des symptômes caractéristiques du COVID-19 doivent éviter de se rendre d’elles-mêmes dans un établissement de santé et joindre les numéros dédiés mis à disposition par les autorités : 8335 et 952.

Pour suivre la situation sanitaire, consulter les sites internet et les réseaux sociaux de :

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.