Meures restrictives pour lutter contre la COVID-19 au Portugal Médecine des voyages

Publié le 11 avr. 2020 à 10h00

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Au Portugal, Suite à l'évolution de la pandémie de COVID-19, il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales (numéro des urgences : 112) et de consulter le site internet et les réseaux sociaux de l'ambassade de France au Portugal .
Afin de faire face à l'épidémie les autorités portugaises ont adopté un ensemble de mesures restrictives. 

La France est toujours desservie depuis le Portugal, mais le nombre de liaisons aériennes directes se réduit drastiquement. Tout ressortissant souhaitant regagner la France est tenu de prendre ses dispositions dans les plus brefs délais. A l'inverse, tout voyage sur le Portugal est à différer, sauf nécessité impérieuse.

A ce jour les mesures suivantes s'imposent :

  • L'état d'urgence a été décrété dans tout le pays depuis le 19 mars et devrait être prolongé jusqu'au 1er mai (avec prolongation possible jusqu'au 15 mai). 

Le gouvernement à décrété un ensemble de mesures restreignant au strict nécessaire les déplacements (cours de première nécessité, pharmacie, médecin, raisons familiales impératives) et imposant un isolement pour les personnes malades et de plus de 70 ans. L'ensemble des établissements commerciaux aménagés à recevoir du public est fermé à l'exception des commerces de première nécessité: supermarchés, pharmacies, banques, stations essence;

  • La frontière entre l'Espagne et le Portugal est fermée. 
L'ensemble des liaisons aériennes, maritimes et fluviales est suspendu. 
Seuls neuf points de passage terrestres sont maintenus ouverts, principalement pour le passage des marchandises et des travailleurs transfrontaliers, avec des contrôles renforcés pour le week-end pascal;
  • Des mesures de contrôle sanitaire aléatoires ont été mises en place dans les aéroports;
  • Le gouvernement régional autonome des Açores à décidé, à compter du 19 mars, la suspension de l'ensemble des liaisons maritimes et aériennes, à l'exception du fret et des cas de force majeure autorisés par les autorités de santé, entre les îles de l'archipel ainsi que les liaisons aériennes depuis l'extérieur vers les îles ;
  • Le gouvernement régional autonome de Madère à décrété l'état d'alerte, à compter du 13 mars. 
Les autorités imposent une mise en confinement obligatoire de 14 jours à l'ensemble des passagers qui arrivent sur l'île. Le gouvernement portugais déconseille fortement les voyages pour les personnes n'y résidant pas.
  • Des mesures exceptionnelles de restriction des déplacements ont été prises à l'occasion des fêtes de Pâques du 9 au 13 avril minuit inclus (5 jours)
- interdiction de sortir de sa commune de résidence habituelle (sauf pour des raisons de santé, de travail ou autres raisons d'urgence impérieuse justifiées justifiées) ; 

 

- interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes (à l'exception des familles nombreuses) ;    

- fermeture de tous les aéroports nationaux, avec comme conséquence l'annulation de l'ensemble des vols commerciaux.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.