Mesures très restrictives au Panama en raison de la pandémie de COVID-19 Médecine des voyages

Publié le 19 avr. 2020 à 15h58

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le coronavirus SRAS-CoV-2 est présent au Panama, et en raison de la la pandémie de COVID-19 et le pays a adopté des mesures très restrictives pour le contenir. 

Le gouvernement panaméen a annoncé la suspension de tous les vols internationaux sans exception à partir du lundi 23 mars jusqu'à nouvel ordre. Cela vaut aussi pour les transits. Nous vous recommandons de contacter dès que possible votre compagnie aérienne par téléphone ou de modifier votre billet de retour afin de voyager avant le 23 mars en modifiant votre itinéraire si nécessaire. 

Jusqu'à nouvel ordre, les passagers des bateaux de croisière, navires de plaisance ou navires marchands qui arrivent au Panama ne sont pas autorisés à débarquer avant d'avoir respecté une mise en quarantaine obligatoire de 14 jours, quelle que soit leur nationalité, la provenance ou la destination du navire.

L'état d'urgence a été décrété le 15 mars et les frontières sont fermées depuis le 16 mars. Les passagers panaméens ou résidents qui entreront encore dans le pays seront soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours. La fermeture de tous les bars, restaurants, lieux de récréation,… a également été décrétée à l'exception des supermarchés et des pharmacies. La vente d'alcool est interdite.

Le couvre-feu a été étendu de 17h à 5h à partir du 24 mars. Les mineurs d'âge sont également soumis à une interdiction de sortie de 17h à 6h.

Le Panama a promulgué des restrictions de mouvement supplémentaires à l'échelle nationale – cuarentena total - à compter du 25 mars 2020 et jusqu'à nouvel ordre. Les personnes qui enfreignent les réglementations sanitaires et les quarantaines pourront  être condamnées à une amende de 50 000 $ à 100 000 $ ou à des travaux d'intérêt général.

Les restrictions de mouvement comprennent des plages horaires durant lesquelles les citoyens peuvent faire leurs courses, se procurer des médicaments et s'occuper d'autres activités essentielles en fonction du sexe (homme – Mardi, jeudi, samedi/femme – Lundi, mercredi, vendredi) et du dernier chiffre de sa carte d'identité nationale pour les Panaméens et de son passeport pour les ressortissants étrangers. Nous vous recommandons donc de porter votre passeport lors de vos déplacements.

Source : Royaume de Belgique, Ministère des Affaires étrangères.