Nouvelles mesures adoptées par la Birmanie à cause de la pandémie de COVID-19 Médecine des voyages

Publié le 27 avr. 2020 à 16h46

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Birmanie, les mesures adoptées par les autorités pour faire face au COVID-19 sont évolutives et le plus souvent d'application immédiate, sans notification préalable.

Les frontières terrestres (entrées et sorties) demeurent fermées pour tous les étrangers même disposant de visa

La délivrance des visas a été suspendue à compter du 29 mars et jusqu'au 15 mai, à l'exception des visas diplomatiques ou pour missions spéciales.

Depuis le 14 avril et jusqu'au 15 mai minuit tous les vols internationaux au départ et à l'arrivée de la Birmanie sont suspendus à l'exception des vols spéciaux et de fret ainsi que ceux réservés aux évacuations sanitaires. 

A compter du 18 avril et jusqu'au 18 juin, les autorités locales ont mis en place dans la région de Rangoun, un couvre-feu dans tous les quartiers (townships) de 22 heures à 4 heures.
Les Français de passage se trouvant toujours en Birmanie sont invités à se rapprocher de l'ambassade de France en Birmanie (ambafrance.rangoun@diplomatie.gouv.fr).

Il est conseillé de se tenir informé, notamment en consultant le site Internet du ministère de la santé birman.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.