Couvre-feu et mesures prises par la Thaïlande pour lutter contre la propagation de COVID-19 Médecine des voyages

Publié le 2 mai 2020 à 13h36

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Les mesures de lutte contre l'épidémie de COVID-19 en Thaïlande.

Pour lutter contre la propagation de COVID-19 en Thaïlande, un couvre-feu a été mis en place dans toutes les provinces du royaume entre 22 heures et 4 heures du matin. Il doit être respecté sous peine de fortes sanctions.

Le port du masque est obligatoire dans tous les espaces publics, transports et commerces. Le non respect de cette obligation est passible d'une amende de 20 000 THB (environ 700 EUR).

Il n'existe pas de confinement individuel dans le royaume (sauf pour certaines zones très impactées par la pandémie comme Pattaya ou Phuket) mais un confinement par province a été mis en place : ainsi, il n'est actuellement pas possible de se déplacer d'une province à une autre. Cette restriction de circulation devrait être progressivement levée à partir du mois de mai.

La plupart des hôtels sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

A partir du dimanche 3 mai, bon nombre de commerces sont autorisés à reprendre leur activité. Il s'agit :

  • des petits restaurants : mais des mesures physiques de distanciation doivent être appliquées pour les clients qui consomment sur place (tables à plus d'un mètre les unes des autres) ;
  • des marchés (marchés frais, marchés flottants, rues piétonnes et vendeurs de rue) ;
  • des magasins d'alimentation, boissons, glaciers et vendeurs de rue, à l'exception de ceux situés dans les centres commerciaux ;
  • des commerces de détail (supermarchés, dépanneurs, vendeurs...) ;
  • des zones sportives et récréatives (parcs et sites sportifs extérieurs), à l'exception des sports d'équipe et de compétition, qui restent interdits ;
  • des salons de coiffure (uniquement pour la coupe, le lavage et le séchage des cheveux) ;
  • et des salons pour animaux de compagnie.

La réouverture doit avoir lieu dans des conditions strictes de distanciation physique. Le gouvernement souligne également qu'il évaluera la situation tous les 14 jours. Si l'incidence de la COVID-19 augmente, le gouvernement appliquera de nouveau des mesures plus strictes.

A noter que chaque province peut, si la situation locale l'exige, appliquer des mesures plus strictes que celles énoncées par le gouvernement.

La ventre d'alcool est également à nouveau autorisée à compter du dimanche 3 mai.

Concernant le trafic aérien.

En Thaïlande, les vols de passagers entrants sont suspendus. Les étrangers ne peuvent entrer ou transiter que dans des circonstances extrêmement limitées. Les vols sont très réduits.

Alors que le trafic aérien tant national qu'international était quasiment suspendu, certains vols intérieurs ont repris début mai. Voici les consignes à respecter avant de prendre un vol :

  • La température des passagers doit être inférieure à 37,3 °C. Elle est prise à l'entrée de l'aéroport et l'accès au passager sera refusé si elle excède la limite fixée ;
  • Chaque passager doit être muni d'un masque facial et doit impérativement le porter. Dans le cas contraire, l'entrée dans l'aéroport sera refusée ;
  • Chaque passager doit respecter les règles de distanciation sociale (au moins un mètre les uns des autres) ;
  • Chaque passager doit scrupuleusement respecter les instructions des personnels aéroportuaires et prévoir plus de temps pour les opération d'enregistrement : venir plus tôt à l'aéroport.

A noter que, la plupart du temps, les bagages cabines ne sont plus acceptés (prendre contact avec la compagnie pour connaitre sa politique à cet égard).

L'aéroport international de Phuket, fermé depuis le 14 avril, devrait normalement rouvrir le 15 mai, mais pour les vols domestiques uniquement. Cependant le CAAT (direction de l'aviation civile Thaïlandaise) se réserve la possibilité de poursuivre cette fermeture si la situation épidémique sur l'île de Phuket l'exigeait.

Sources