Évolution du foyer épidémique de fièvre jaune notifié à Santa Catarina au Brésil Médecine des voyages

Publié le 3 mai 2020 à 09h00

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Au Brésil, depuis la notification d'un nouveau cas de fièvre jaune dans l'État de Santa Catarina, selon les médias brésiliens, des données récentes publiées par la Direction de la surveillance épidémiologique montrent que 15 personnes ont été infectées par la fièvre jaune dans l'État.

Six cas ont été diagnostiqués chez des résidents de la ville de Blumenau. En plus de Blumenau, les résidents de cinq autres municipalités ont contracté la maladie cette année. À Pomerode et Indaial, il y a six personnes, trois dans chaque ville. 

Camboriú, Jaragua do Sul et São Bento Sul, au nord de l'État, ont notifié un cas dans chaque ville.

Le nombre de décès reste le même. Il y a deux décès en 2020, tous deux enregistrés en mars. Le premier décès est celui d'un homme à Camboriú, selon les archives de l'État. La victime avait 42 ans et a été hospitalisée à Balneário Camboriú. Le deuxième décès est survenu le 31 mars d'un homme de 52 ans dans la municipalité d'Indaial. Aucune des victimes n'a été immunisée contre la maladie.

Conseils de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

Le Brésil est un pays hautement prioritaire pour la stratégie d'élimination de l'épidémie de fièvre jaune. 

La vaccination est la principale intervention pour prévenir et combattre la fièvre jaune.

La détection précoce et l'investigation des cas de fièvre jaune par le biais d'une surveillance étroite sont essentielles pour contrôler le risque d'épidémies de fièvre jaune. 

La prévention des piqûres de moustiques (répulsifs, port de vêtements longs) est une mesure supplémentaire qui limite le risque de transmission de la fièvre jaune. Dans les centres urbains, des mesures ciblées de lutte antivectorielle sont également utiles pour interrompre la transmission. 

L'OMS et ses partenaires continueront d'aider les autorités locales à mettre en œuvre ces interventions pour contrôler l'épidémie actuelle.

Le Brésil exige un certificat de vaccination contre la fièvre jaune pour les voyageurs âgés de plus d'un an en provenance de pays où il existe un risque de transmission de la fièvre jaune.

Le 1er juillet 2019, l'OMS a mis à jour les zones à risque de transmission de la fièvre jaune et les recommandations correspondantes en matière de vaccination des voyageurs internationaux. La liste des pays à risque et les recommandations révisées concernant la vaccination contre la fièvre jaune sont disponibles sur le site web de l'OMS : Voyages internationaux et santé (ITH) .

L'OMS encourage ses États Membres à prendre toutes les mesures nécessaires pour tenir les voyageurs bien informés des risques et des mesures de prévention, y compris de la vaccination. 

Les voyageurs devraient également être informés des signes et des symptômes de la fièvre jaune et informés de la nécessité de consulter rapidement un médecin s'ils développent des signes de maladie.  

Recommandations Françaises

Le Haut Conseil de la santé publique (recommandations sanitaires pour les voyageurs 2017 recommande en outre que les personnes dont la vaccination contre la fièvre jaune date de plus de 10 ans reçoivent une seconde dose de vaccin amaril en cas d'épidémie signalée dans le pays visité (sauf s'il apparait que cette personne a déjà reçu 2 doses).

Les voyageurs qui prévoient de visiter des zones à risque de fièvre jaune, au Brésil, doivent recevoir le vaccin contre la fièvre jaune au moins 10 jours avant de voyager, suivre des mesures pour éviter les piqûres de moustiques et être avertis des symptômes de la fièvre jaune.

Les recommandations ou obligations vaccinales personnalisées pour un voyage en zone , qu'elles concernent la fièvre jaune ou d'autres maladies à prévention vaccinale, sont disponibles sur MedecineDesVoyages.net.

L'OMS ne recommande aucune restriction concernant les voyages ou les échanges commerciaux avec le Brésil sur la base des informations disponibles.

Source : Outbreak News Today.