Le point sur les mesures en place en Italie pour limiter la propagation de COVID-19 Médecine des voyages

Publié le 4 mai 2020 à 09h41

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Italie le gouvernement a pris des mesures strictes afin de limiter la propagation du coronavirus responsable de Covid-19 ; ces mesures s'appliquent à l'ensemble du territoire et jusqu'au 18 mai 2020.

Compte tenu de l'évolution de l'épidémie et des mesures de confinement renforcées prises par les autorités italiennes sur l'ensemble du territoire, il est désormais interdit de se rendre en Italie et de voyager à l'intérieur du pays - sauf quelques exceptions strictement encadrées.

Il est recommandé de suivre l'évolution de la situation sanitaire et des consignes des autorités locales, en particulier celles relatives au confinement (notamment sur le site du ministère italien de la Santé, en italien), de s'informer au numéro vert d'information 1500 et de consulter les FAQ sur le site de l'ambassade de France en Italie et sur le site du ministère italien des Affaires étrangères qui répondent en français à la plupart des questions posées.

Déplacements strictement limités :

Les déplacements sont interdits sur tout le territoire, sauf pour des raisons professionnelles attestées, des motifs de santé, en cas d'urgence absolue ou de retour au domicile.

Liaisons aériennes : de nombreuses liaisons aériennes vers et au départ de l'Italie ont été suspendues, mais à ce stade la compagnie Alitalia opère encore entre la France et l'Italie au départ de Rome Fiumicino.

Les compagnies de transport sont tenues de garantir une distance interpersonnelle d'1 mètre entre chaque passager et de fournir des masques aux passagers qui n'en disposent pas. Elles sont tenues de contrôler la température des passagers et de leur interdire l'embarquement en cas de fièvre.

Le retour par voie terrestre est toujours possible.

Frontière France-Italie : La frontière entre la France et l'Italie n'est pas fermée, bien que des contrôles systématiques aient lieu afin de s'assurer que les déplacements des voyageurs correspondent aux dérogations prévues dans la loi.

Frontières UE et Schengen : Les Français résidant en dehors de l'espace Schengen et qui souhaitent rejoindre leur domicile habituel sont autorisés à le faire. Toutefois, certains pays imposent des restrictions, totales ou partielles à l'entrée sur leur territoire. Les frontières à l'entrée de l'Union européenne et de l'espace Schengen sont fermées pour les ressortissants non communautaires à compter du 17 mars pour 60 jours. Ils sont invités à se renseigner auprès de leur représentation diplomatique.

Les Français peuvent regagner leur domicile habituel (domicile en France ou ailleurs), mais ils sont invités à contacter leur compagnie de transport afin de vérifier que leur voyage de retour est maintenu, ou à s'adresser à leur compagnie d'assurance.

  • Toute personne entrant en Italie, par quelque moyen que ce soit (voies aérienne, terrestre, maritime, lacustre), est tenue de présenter une déclaration téléchargeable sur le site du ministère italien de l'Intérieur indiquant clairement :
  • le motif de son voyage ;
  • son adresse de destination et le moyen par lequel il entend la rejoindre (en cas d'impossibilité à rejoindre le domicile mentionné dans la déclaration, l'ASL -services sanitaires régionaux-,) en lien avec la protection civile, détermine l'habitation où sera effectuée la quatorzaine - aux frais de l'entrant-).
  • des coordonnées téléphoniques, y compris mobiles, sur lesquelles il peut être joint à tout moment.

En cas de non-respect des règles édictées par le décret gouvernemental, les forces de l'ordre peuvent arrêter le contrevenant, qui encourt jusqu'à trois mois d'emprisonnement ou une amende allant jusqu'à 4 000 euros.

• De même, sur le territoire français les voyageurs doivent se munir d'une attestation de circulation téléchargeable sur le site du gouvernement français https://www.gouvernement.fr/.

Commerces, entreprises, écoles, parcs, musées

Seuls restent ouverts les magasins de produits de première nécessité (alimentation), kiosques à journaux, bureaux de tabac, pharmacies, librairies, papeteries, magasins de vêtements pour enfants, parcs et jardins publics.

Y a-t-il une quarantaine à l'arrivée en Italie ?

Toute personne entrant en Italie est tenue de se soumettre à une mesure d'auto-isolement pour une période de 14 jours et de se signaler aux autorités sanitaires locales (liste sur le site du ministère de la Santé http://www.salute.gov.it/nuovocoron...). En cas d'apparition de symptômes durant cette période, en informer immédiatement les autorités sanitaires. Les personnes qui entrent en Italie pour un motif professionnel sont dispensés de cette quarantaine à condition que leur séjour n'excède pas 72 heures (prolongeable de 48 heures supplémentaires si justifié) ; au-delà de cette période, ils sont tenus d'observer une quarantaine.
En arrivant de l'étranger, il n'est pas possible d'emprunter les transports publics, mais uniquement des moyens privés.

Cette mesure ne s'impose pas aux travailleurs frontaliers, ni aux professionnels de santé se déplaçant pour des motifs directement liés à leur activité professionnelle.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.