L'Organisation mondiale de la santé notifie la 11ème épidémie à virus Ebola en République Démocratique du Congo Médecine des voyages

Publié le 9 juin 2020 à 09h26

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) rapporte une nouvelle flambée de maladie à virus Ebola dans la ville de Mbandaka (Province Équateur) dans le Nord-Ouest de la République démocratique du Congo (RDC). Il s'agit ainsi de la 11ème épidémie d'Ebola signalée en RDC depuis la découverte du virus en 1976.

Le 31 mai 2020, l'OMS a reçu des informations selon lesquelles 4 décès avaient été signalés entre le 18 et le 30 mai dans le quartier Air Congo, situé à Mbandaka, dans la zone de santé de Wangata, en Province Équateur

Tous les cas avaient présenté de la fièvre et des saignements avant leur décès. Sur les 4 patients décédés, 2 se sont rendus à l'Hôpital général de référence (HGR) de Wangata. Un échantillon (écouvillon) a été prélevé sur l'un d'entre eux le 30 mai. 

Le 31 mai, le frère du cas probable décédé le 22 mai et son épouse se sont présentés à l'Hôpital général de référence de Wangata. 

Tous deux présentaient de la fièvre, une diarrhée sans présence de sang et des vomissements. Ils ont été placés en isolement après que des échantillons de sang ont été prélevés. Les trois échantillons – deux prélèvements sanguins et un écouvillon – ont été analysés dans un laboratoire de Mbandaka et les tests GeneXpert menés ont tous donné des résultats positifs pour la maladie à virus Ebola (MVE). Un des trois échantillons (écouvillon) a été envoyé le 31 mai 2020 à l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa et a donné des résultats positifs pour le virus Ebola de souche Zaïre au moyen de l'amplification génique (PCR).

Au 2 juin 2020, 8 cas épidémiologiquement liés avaient été signalés, dont 2 cas confirmés de sujets vivants, 2 cas suspects et 4 décès (un confirmé et 3 probables). Le Ministère de la santé a officiellement déclaré la flambée épidémique pour la Province de l'Équateur le 1er juin 2020.

La Province Équateur avait connu une flambée de maladie à virus Ebola comptant 54 cas et 33 décès signalés entre le 8 mai et 24 juillet 2018. 

Source : Organisation mondiale de la santé (OMS).