Nouvelles méthodes préventives vis à vis de Covid-19 en Grèce Médecine des voyages

Publié le 14 juin 2020 à 15h33

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Grèce, en raison de la pandémie de Covid-19, les autorités ont pris plusieurs mesures pour limiter la propagation du virus. 

Un déconfinement partiel a été engagé à partir du 4 mai et il est désormais quasiment complet. Néanmoins, les hôtels, les campings et autres hébergements saisonniers sont toujours fermés.

L’arrivée en Grèce est soumise à des conditions peu importe le mode de transport (terrestre, aérien ou maritime) :

Phase 1 - jusqu'au 15 juin

Les vols internationaux ne sont autorisés uniquement que vers l'aéroport d'Athènes. Tous les passagers sont testés à leur arrivée et doivent passer la nuit dans un hôtel désigné par les autorités locales en attendant le résultat du test :

  • Si le test est négatif, le passager doit ensuite se mettre en quarantaine pendant 7 jours (à l’adresse de son choix).
  • Si le test est positif, le passager est mis en quarantaine (à l’adresse de son choix) sous surveillance pendant 14 jours.

Phase 2 - Phase intermédiaire du 15 juin au 30 juin

Les vols internationaux sont autorisés vers les aéroports d'Athènes et de Thessalonique. Si le vol est opéré depuis un aéroport ne figurant pas sur la liste des zones affectées par l'AESA (https://www.easa.europa.eu/SD-2020-01/Airports#group-easa-downloads), le passager n'est soumis à un test à l'arrivée que de manière aléatoire.

Si le passager est originaire d'un aéroport figurant sur la liste des zones affectées par l'AESA, il sera d’office testé à son arrivée. Il doit passer la nuit dans un hôtel désigné par les autorités locales en attendant le résultat du test :

  • Si le test est négatif, le passager doit ensuite se mettre en quarantaine pendant 7 jours (à l’adresse de son choix).
  • Si le test est positif, le passager est mis en quarantaine (à l’adresse de son choix) sous surveillance pendant 14 jours.

Phase 3 - 1er juillet et après

Les vols internationaux seront autorisés dans tous les aéroports de Grèce et les visiteurs seront soumis à des tests aléatoires à leur arrivée.

Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun et dans les services liés à la personne. Il est très fortement recommandé dans les espaces fermés et dès lors qu’on ne peut pas respecter la distanciation physique. Le respect des gestes barrières est toujours d’actualité.

Source : Royaume de Belgique, Ministère des Affaires étrangères.