La situation de covid 19 s'aggrave en Guyane Médecine des voyages

Publié le 26 juin 2020 à 16h55

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Guyane, la situation est préoccupante où l'épidémie liée au SARS-CoV-2 est active et en progression. 

Le 26 juin 2020, 206 nouveaux cas positifs de covid 19 ont été déclarés. 

A ce jour, depuis début mars, 3 033 cas positifs ont été déclarés, 17 patients en réanimation et 103 autres cas hospitalisés. 

Six patients ont été évacués hors du département et 10 décès ont été recensés. En moyenne 200 cas ont été confirmés chaque jour depuis le dernier point épidémiologique contre 120 à 150 la semaine précédente.

Au cours des 7 derniers jours, 1 255 cas ont été confirmés en Guyane soit une incidence de 462 cas pour 100 000 habitants.

Bien que l'on observe une hétérogénéité territoriale, des cas ont été confirmés dans la majorité des communes.

Les communes du littoral Est et de l'Est sont celles qui enregistrent les plus fortes incidences au cours des 7 derniers jours avec plus de 300 cas pour 100 000 habitants pour la majorité d'entres elles, avec notamment Saint Georges, Cayenne, Matoury et Macouria.

A Roura et Régina, les niveaux d'incidences sont intermédiaires mais reflètent une évolution récente (4 cas à Roura cette semaine et 2 cas à Régina). 

La survenue de cas dans des communes dont l'effectif de population est relativement bas élève rapidement l'incidence.

Sur le Maroni, l'incidence sur les 7 derniers jours est plus faible mais des cas sont signalés dans toutes les communes traduisant une circulation virale effective.

Source : Agence Régionale de Santé de Guyane