En Equateur, suite à l'évolution de la pandémie de Covid 19, les autorités prolongent l'état d'urgence sanitaire pour 60 jours Médecine des voyages

Publié le 5 juil. 2020 à 07h50

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Equateur, l'état d'urgence sanitaire a été décrété au niveau national.

Le 15 juin, le gouvernement équatorien a prolongé l'état d'exception pour une durée de 60 jours.

Cet état d'exception s'accompagne de :

  • l'instauration d'un couvre-feu national, pour les zones en couleur rouge ou jaune, dont l'horaire varie selon les provinces. Le non-respect du couvre-feu est passible de sanctions (amende, et prison en cas de récidive) ;
  • l'obligation du port du masque dans les espaces publics ;
  • l'isolement à domicile pour les personnes âgées de plus de 60 ans ou vulnérables en raison de leur état de santé ;
  • la fermeture des frontières terrestres ;
  • la suspension des transports terrestres inter-provinciaux, pour les zones en couleur rouge ;
  • des restrictions à la circulation des personnes pour les zones en couleur rouge ; 
  • les touristes repartant pour l'Europe peuvent bénéficier de laissez-passer pour se rendre à l'aéroport mais ne permettant pas de circuler ailleurs pendant le couvre-feu ;
  • les vols commerciaux internationaux et intérieurs sont de nouveau autorisés depuis le du1er juin ; 
  • plusieurs compagnies ont annoncé la reprise de liaisons régulières avec l'Europe ;
  • les personnes revenant en Equateur depuis l'étranger sont soumises à leur arrivée à une quarantaine de 14 jours.

Le Comité des opérations d'urgence a annoncé, depuis le 4 mai, l'entrée dans une nouvelle phase de « distanciation sociale » afin de permettre une reprise partielle et progressive de l'activité, selon une cartographie en trois couleurs (rouge, jaune et vert) décidée sur proposition des collectivités locales. A ce stade, le quart d'entre elles environ , dont Guayaquil, Cuenca et Quito (à partir du 3 juin), a opté pour une levée partielle des restrictions actuelles.

Dans ces conditions, il convient de reporter les voyages en Equateur.

D'autres mesures sont susceptibles d'être mises en œuvre. Il est fortement conseillé de suivre les recommandations des autorités locales, de contacter le 171 en cas de symptômes, et de consulter le site Internet de l'ambassade de France à Quito.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.