Conditions d'entrée au Qatar Médecine des voyages

Publié le 23 juil. 2020 à 14h56

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Au Qatar, les résidents étrangers, titulaires d’un titre de séjour « Q ID », seront de nouveau autorisés à entrer sur le territoire qatarie à compter du 1er août 2020, s’ils arrivent d’un pays à faible risque épidémiologique. 

La France compte parmi les pays à faible risque (la liste sera revue toutes les deux semaines). 

L’entrée dans le pays demeure toutefois soumise à une autorisation préalable d’admission, à solliciter par les résidents à travers le site QATAR PORTAL

Lors de l’arrivée à l’aéroport international Hamad de Doha, les résidents en provenance des pays à faible risque sont tenus de : 

  • subir un test de dépistage de covid-19 et de signer un engagement formel de respecter une quarantaine à domicile d’une semaine, assortie de conditions précises (dont celles de répondre aux appels du service de santé publique ou de recevoir des visites de ses représentants) ;
  • au sixième jour, les résidents devront se rendre dans un centre de santé dédié pour passer un autre test ;
  • dans l’hypothèse d’un résultat négatif, ils seront libérés de leur obligation de confinement au terme du septième jour ;
  • dans le cas de résultats positifs, ils seront transférés en isolement ; 
  • d’apporter la preuve de leur inscription sur la plateforme de traçage EHTERAZ, à télécharger sur son téléphone ;

La liste complète des mesures mises en place pour le retour des résidents étrangers est consultable sur le site officiel du Gouvernement (en anglais). 

Mesures en vigueur :

  • le 17 mai, les autorités qataries ont décidé de rendre le port du masque obligatoire dans l’espace public ;
  • le 22 mai, l’installation de l’application EHTERAZ sur son téléphone portable est obligatoire et doit être activée à chaque sortie de son domicile ;
  • le non-respect de ces mesures est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 200.000 riyals qatariens (environ 50.000€), et d’une peine d’emprisonnement de trois ans  ; 
  • en cas de doute sur une éventuelle contamination, il convient d’appeler le 16000 ;
  • un rendez-vous pourra alors être donné au terme d’un entretien téléphonique par le Centre des maladies infectieuses (Communicable Disease Center / Hamad Medical Corporation) pour un test de dépistage ;
  • les personnes concernées pourront alors être placées en quarantaine dans une structure gérée par le gouvernement ou, si elles présentent des symptômes plus sévères, hospitalisées dans l’un des établissements du dispositif de lutte contre la pandémie pour une prise en charge médicale.

Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales, de consulter le site du Ministère de la santé MOPH et de consulter le site internet de l’ambassade de France au Qatar.