Suspicion de cas humains de charbon au Kyrgyzstan Médecine des voyages

Publié le 12 août 2020 à 13h12

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Kyrgyzstan les autorités médicales ont signalé des cas suspects de charbon dans le village de Toguz-Bulak (406 personnes), district de Kara-Suu dans la province d'Osh. Une quarantaine a été décrétée et le village est fermé du 4 au 18 août 2020. 

Huit personnes ont été emmenés à l'hôpital d'Osh après avoir été en contact avec une vache infectée par le charbon. Les tests étaient positifs pour un patient. La viande a été divisée entre 288 personnes. Une analyse du sol où la vache a été abattue a donné un résultat positif pour le charbon. 

L'enquête épidémiologique a révélé que 9 personnes ont participé à l'abattage et au dépeçage de la carcasse d'une vache le 25 juillet 2020. 

La viande a été distribuée à 23 familles du village de Toguz Bulak (214 personnes), 7 familles dans le village de Taldyk (56 personnes), une famille du village de Kyzyl-Bairak (3 personnes) et 3 familles dans le village de Besh Moinok (12 personnes), 285 contacts au total. Ils ont tous reçu des antibiotiques et restent sous surveillance médicale. 

Source : Promed.