Réouverture des liaisons aériennes le 1er octobre en Ouganda Médecine des voyages

Publié le 28 sept. 2020 à 19h57

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

L’épidémie de covid 19 continue de se propager en Ouganda avec une forte augmentation du nombre de cas depuis mi-août.

L’ouverture de l’aéroport est prévue pour le 1er octobre et plusieurs compagnies aériennes ont annoncé la reprise des vols commerciaux.  La réouverture des frontières terrestres est elle aussi annoncée pour le 1er octobre. 

Les voyageurs doivent être en possession d’un test PCR négatif datant de moins de 72 heures avant leur arrivée en Ouganda. Les touristes et voyageurs d’affaires sont priés de limiter au maximum leurs contacts avec la population ougandaise en se rendant directement vers leur lieu de séjour dans le pays.

Le transport privé ainsi que les transports en commun sont de nouveau autorisés sous certaines conditions strictes et la plupart des magasins ont rouvert. Le sport en plein air est de nouveau autorisé sous conditions ainsi que la pratique de la religion, dont les offices doivent toutefois rester limités à 70 personnes maximum. Les bars, piscines et salles de sport sont toujours fermés et les rassemblement de masse ne sont toujours pas autorisés (mariages, enterrements, réunions politiques, culturelles, manifestations, marchés).

Une application stricte des mesures sanitaires en vigueur dans le pays est vivement conseillée : port du masque, lavage fréquent des mains au gel hydro-alcoolique, respect de la distanciation sociale, pas de rassemblements de masse. 

Source : Royaume de Belgique, Ministère des Affaires étrangères.