Cas de charbon chez un bovin au Liberia Médecine des voyages

Publié le 6 oct. 2020 à 21h31

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Liberia, les autorités ont notifié à l'OIE, un cas de charbon diagnostiqué le 29 septembre dans un élevage de 5 bovins à Buchanan City dans la région de Grand Bassa.


Les bovins avaient été achetés à Monrovia auprès de négociants en bétail qui importent des bovins de pays voisins. Les bovins étaient élevés en semi-liberté dans un environnement résidentiel de la ville de Buchanan. L'agriculteur transporte les animaux sur le terrain pour les faire paître pendant la journée et les met à l'abri la nuit. Ces animaux n'ont pas été vaccinés.


La source d'infection est inconnue. L'hypothèse de l'importation d'un animal ayant une infection latente est évoquée. D'autant que les contrôles vétérinaires à l'importation sont limités.


Le diagnostic a été fait par examen de frottis sanguins. Il n'y a eu ni culture ni PCR, examens qui auraient permis dans un second temps la pratique d'études génétiques.


Source : ProMED