Fin de la 11éme épidémie d'Ebola en République Démocratique du Congo Médecine des voyages

Publié le 19 nov. 2020 à 19h09

Biographie

Médecin biologiste.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé le 18 novembre 2020 la fin de la 11éme épidémie d'Ebola qui sévissait dans la province d’Equateur en République démocratique du Congo (RDC) depuis juin 2020. Cette province avait déjà été touchée par Ebola en 2018 (9éme épidémie).

Le début de cette 11éme épidémie avait été annoncé le 1er juin 2020. Elle a touché des communautés dispersées en forêt tropicale dense mais aussi des zones urbaines surpeuplées. Au total, il a été dénombré 119 cas confirmés et 11 probables ; 55 malades sont décédés et 75 personnes se sont rétablies. Cette épidémie a débuté alors que la 10éme épidémie qui touchait la RDC se terminait (la  10éme épidémie qui avait touché le Nord-Kivu a été responsable de 3 470 cas dont 2 287 décès entre le 1er août 2018 et le 25 juin 2020). L'analyse des séquences génétiques des virus isolés dans ces deux épidémies géographiquement éloignées l'une de l'autre a révélé qu'elles n'étaient pas liées.

La maîtrise de cette 11éme épidémie (dernier point détaillé accessible ici) a reposé sur :

  • Les actions d’agents de santé locaux formés lors des deux récentes épidémies survenues en RDC qui, en étroite collaboration avec les membres des communautés, on travaillé pour mieux comprendre le virus en visitant plus de 574 000 foyers et en fournissant à plus de 3 millions de personnes des informations sur la santé et la sécurité.
  • La vaccination (vaccin Ervebo) débutée quatre jours seulement après la déclaration de l'épidémie de plus de 40 000 personnes. Celle-ci a été facilitée par une chaîne du froid innovante permettant de conserver les vaccins sur le terrain grâce à un système de monitorage des températures permettant une conservation des vaccins à très basse température pendant une semaine sans source d’énergie (ARKTEK).
  • L’aide de 100 experts de l'OMS.

Les difficultés rencontrées ont été liées au grand nombre de cas dans des communautés isolées, souvent accessibles uniquement par bateau ou par hélicoptère, et à la résistance de certaines communautés.

Source : Outbreak news today.