Le point sur la situation épidémiologique de COVID-19 en Guyane Médecine des voyages

Publié le 28 avr. 2021 à 19h13

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le taux d’incidence de COVID-19 en Guyane en semaine 15 (du 12 au 18 avril 2021) poursuit son augmentation et s’élevait à 192 cas pour 100 000 habitants soit une hausse de +33% par rapport à la semaine précédente. 

Selon les données de la surveillance virologique en semaine S15, 557 cas ont été confirmés contre 417 en S14 soit un taux d’incidence hebdomadaire de 192 cas pour 100 000 habitants contre 144 cas pour 100 000 habitants en S14. En S15, 6 822 tests ont été réalisés en Guyane (contre 5 273 en S14) soit un taux de dépistage de 2 347 tests pour 100 000 habitants (contre 1 822 en S14) . En S15, le taux de positivité s’élève à 8%, tout comme S14.

Au 20 avril, le taux de reproduction effectif (R effectif) des cas confirmés était estimé à 1,35 [1,24-1,46], en baisse par rapport à la semaine dernière traduisant un léger ralentissement. Toutefois, il reste significativement supérieur à 1 indiquant que les contaminations sont toujours en hausse. Plus de 80% des cas correspondent à du variant V3 (variant brésilien BR).

La hausse concerne les secteurs initialement touchés, Ile de Cayenne et Savanes (communes de Kourou, Sinnamary, Iracoubo et St Elie) mais aussi l’ouest et une hausse est en train de débuter dans les secteurs Oyapock et Maroni.

La 3ème vague a donc débuté sur l’ensemble du territoire alors que seulement 2,5% de la population est complètement vaccinée avec deux doses.

Selon les données du séquençage parmi les PCR criblées, les variants V2 (variant Afrique du Sud) ou V3 (variant Brésil) sont en augmentation depuis début mars. Parmi les prélèvements séquencés, 86% sont des variants V3. Ces résultats montrent que le variant V3 est très majoritaire parmi les souches circulantes en Guyane et représentent plus de 80% d’entre elles.

Source : Agence Régionale de Santé de Guyane.