Dengue à La Réunion : l’épidémie poursuit sa progression avec une augmentation des formes sévères Médecine des voyages

Publié le 7 mai 2021 à 18h19

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

A La Réunion, l’épidémie de dengue connait une forte accélération sur le territoire. Les indicateurs sont toujours à la hausse cette semaine : nombre de cas confirmés, nombre de passages aux urgences, nombre d’hospitalisations. 22% des hospitalisations sont liées à une forme sévère de la dengue. Du 19 au 25 avril, 1 686 cas de dengue ont été confirmés.

Par ailleurs, pour la première fois à la Réunion, des syndromes de choc de dengue et des myocardites (atteintes du muscle cardiaque) ont été observés. Il s’agit d’une des complications la plus grave de la maladie qui survient entre le 3ème et le 8ème jour après le de début des signes. Elle se caractérise par une forte diminution de la pression artérielle, accompagnée d’agitation, de pâleur et de perte de conscience, pouvant engager le pronostic vital. Elle peut être précédée de signes digestifs ou d’une sensation de mal être.

Les autorités sanitaires recommandent aux personnes atteintes de la dengue d’être vigilantes et de consulter immédiatement un médecin ou de se rendre à l’hôpital en cas de symptômes évocateurs.

Source : Agence Régionale de Santé de La Réunion