Choléra le long du fleuve Congo Médecine des voyages

Publié le 12 août 2011 à 13h25

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

On signale le long du fleuve Congo des flambées de choléra qui touchent la République Démocratique du Congo (RDC) et la République du Congo.

En RDC, le choléra prend l'ampleur  depuis que la flambée a été notifiée en mars 2011, les statistiques ne font qu'augmenter au jour le jour. D'après les données enregistrées le mardi 9 août dernier, 1604 cas sont signalés dans la province de Bandundu (dont 100 décès), 1627 cas (dont 93 décès) dans la province de l'Equateur, 1586 cas dans la Province Orientale (dont 85 décès), et 271 cas d(ont 21décès) dans la seule ville de Kinshasa. Le taux de létalité est de 7 % en moyenne.

En République du Congo (RDC), quatre provinces (Brazzaville, Cuvette, Likouala et Plateaux) ont notifié entre le 14 juin et le 20 juillet 2011 un total de 181 cas présumés, dont 6 mortels, soit un taux de létalité de 3 %. Quatre cas à Brazzaville et Likouala ont été confirmés en laboratoire.

Il y a un risque élevé que l'épidémie continue de se propager le long du Congo. On a signalé que la flambée épidémique a gagné de nouveaux sites, en particulier Kinshasa, où des populations nombreuses n'ont pas suffisamment accès à l'eau potable.

En réponse aux flambées, les gouvernements de RDC et de République du Congo, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales ont intensifié la surveillance, la prise en charge des cas et les actions de promotion de la santé dans les zones concernées, en plus de mettre en place des centres de traitement du choléra sur certains sites.

En RDC, l'OMS procède à une rapide évaluation du risque pour définir les besoins urgents dans les prochaines semaines. Deux épidémiologistes, un spécialiste de la promotion de la santé et un logisticien ont été déployés à Kinshasa pour apporter leur concours aux actions de riposte.

 


Maladie : Choléra

Vaccin : DUKORAL

Référence principale :