Détection du virus SARS-CoV-2 chez des chiens et des chats en Uruguay Médecine des voyages

Publié le 31 mai 2021 à 17h30

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Uruguay, les autorités sanitaires vétérinaires ont notifié le 25 mai 2021 à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) la détection du coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la COVID 19, chez un chien et un chat à Montevideo.

Le 14 mai, une équipe de chercheurs de l'Université de la République a notifié aux services officiels la détection du SARS-CoV-2 dans des échantillons d'animaux de compagnie. Ce travail a été réalisé dans le cadre du projet de la Commission sectorielle de recherche scientifique (CSIC) « Connaissances spécialisées pour faire face à l'urgence posée par le COVID-19 et ses impacts ».

  • Deux chiens ont été testés dans le foyer d'un homme qui avait été testé positif vis à vis du SARS-CoV-2. Un chien de trois ans qui n'a présenté aucun signe clinique au moment du prélèvement ni dans les 15 jours suivants a été testé positif en PCR vis à vis du SARS-CoV-2 alors qu'une chienne de race Cimarron uruguayen de cinq ans a été testée négative.
  • Deux chats ont été testés dans le foyer d'une personne qui avait été testée positive vis à vis du SARS-CoV-2. Un chat stérilisé de 1 an, sans signe clinique a été testé positif ; un autre chat vivant dans le foyer a été testé négatif.

Le diagnostic a été confirmé par technique de biologie moléculaire (RT-PCR) au Secciones Genética Evolutiva – Plat. Genómica – Facultad de Ciencias- Universidad de la Republica Laboratoire national.

Source : Organisation mondiale de la santé animale (OIE).