Un cas de méningococcémie à méningocoque W signalé en Australie Médecine des voyages

Publié le 3 juin 2021 à 16h13

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Australie, le ministère de la Santé d'Australie-Méridionale rapporte un cas de méningococcie invasive chez une petite fille de six mois de l'agglomération d'Adélaïde. L'enfant a été admise à l'hôpital et se trouve dans un état stable. Selon les autorités sanitaires, la souche a été identifiée comme étant Neisseria meningitidis sérogroupe W. Le Department for Health and Wellbeing a identifié plusieurs personnes ayant été en contact avec le bébé, et 15 personnes ont été invitées à recevoir un traitement antibiotique.

Quatre cas de méningococcie invasive (2 du sérogroupe B et 2 du sérogroupe W) ont été signalés en Australie-Méridionale cette année, contre deux cas enregistrés l'année dernière à la même époque. Un total de 5 cas a été signalé en 2020. Sur les cinq cas, trois étaient du sérogroupe B et deux du sérogroupe Y.

En Australie, le Programme national de vaccination prévoit une vaccination contre les sérogroupes A, C, W, et Y à 12 mois et entre 14 et 16 ans, mais pas la vaccination contre le sérogroupe B.

Les infections invasives à méningocoques :

Les infections invasives à méningocoque sont dues à plusieurs types de méningocoques, dont le méningocoque W. Il s'agit d'infections graves responsables de méningites ou de septicémies. Véritable urgence médicale, l'infection invasive à méningocoque peut se manifester par une fièvre élevée, un purpura fulminans et un état de choc pouvant conduire au décès du patient.

Source : Outbreak News Today.