Reprise du choléra dans le nord du Cameroun Médecine des voyages

Publié le 17 août 2011 à 16h02

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Plus de 1370 cas de choléra (dont 59 décès) ont été notifiés depuis juin dernier. Ces 4 dernières semaines, les centres de
santé n'avaient pas notifié de nouveaux cas de choléra. Mais avec les pluies torrentielles du week-end dernier, les autorités sanitaires ont signalé de nouveaux cas dus au vibrion cholérique. En témoignent ces nouveaux cas notifiés depuis vendredi 12 août 2011 dans les districts de santé de Maga et de Guéré, 2 arrondissements du Mayo Danay dans la région de l'Extrême-Nord. Il en est de même du département du Logone et Chari, notamment le district de santé de Kousseri qui a notifié de nouveaux cas, favorisés par les mouvements transfrontaliers entre le Tchad et le Nigeria voisins, 2 pays où se trouvent des foyers de choléra. Lesquels ont continué à notifier des cas pendant les 6 semaines de légère accalmie.

La reprise du choléra après 4 semaines d'accalmie pourrait être due à une réduction du système de vigilance sanitaire, ou un manque d'implications des communautés dans la gestion des épidémies. Dans tous les cas, le pays doit tenir compte du fait que la maladie sévit dans des pays environnants, redoubler de vigilance et impliquer les autorités communales et traditionnelles dans la prévention et gestion des épidémies.

Source : Promed