L'épidémie de choléra au Nigeria prend de l'ampleur Médecine des voyages

Publié le 26 juil. 2021 à 23h41

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Les responsables sanitaires du Nigeria continuent de signaler une augmentation des cas de choléra dans le pays. Au cours de la semaine se terminant le 11 juillet, huit États et le territoire de la capitale fédérale (FCT) ont signalé 1 885 cas suspects, dont 31 décès. L'État de Bauchi a été le plus durement touché avec 1 364 cas suspects.

L'État de Kwara est devenu le 18e État à signaler des cas de choléra cette année, ce qui représente la moitié des États touchés dans le pays.

Au 11 juillet 2021, un total de 19 305 cas suspects dont 479 décès (CFR 2,5 %) ont été signalés dans 18 États et le FCT (Benue, Delta, Zamfara, Gombe, Bayelsa, Kogi, Sokoto, Bauchi, Kano, Kaduna, Plateau, Kebbi, Cross River, Niger , Nasarawa, Jigawa, Yobe, Kwara et FCT) depuis le début de l'année 2021.

L'État de Lagos, qui abrite la plus grande ville et le plus grand centre commercial du Nigeria, est remarquablement indemne. Les experts de la santé avertissent toutefois que Lagos pourrait ne pas échapper à l'épidémie de choléra qui ravage déjà de nombreux États du pays, car le manque d'hygiène et l'obstruction des canaux de drainage sont devenus monnaie courante et rendent l'État vulnérable à une épidémie.

Source : Outbreak News Today.