Détection du virus SARS-CoV-2 chez des animaux sauvages dans un zoo de l'Illinois aux Etats-Unis Médecine des voyages

Publié le 12 oct. 2021 à 16h47

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis, les United States Department of Agriculture's (USDA) National Veterinary Services Laboratories (NVSL) ont récemment annoncé la confirmation du SARS-CoV-2 (le virus responsable du COVID-19) chez un binturong (bearcat) et un chat viverrin dans un zoo de l'Illinois. Il s'agit des premiers cas de l'une ou l'autre espèce confirmés par le virus du SRAS-CoV-2 aux États-Unis.

Des échantillons provenant de diverses espèces du zoo, dont le binturong et le chat viverrin, ont été prélevés et testés après qu'un tigre de l'établissement a montré des signes du virus.

Des infections par le SARS-CoV-2 ont été signalées chez un petit nombre d'espèces animales dans le monde, principalement chez des animaux ayant eu un contact étroit avec une personne atteinte du COVID-19. Pour l'instant, les tests de routine sur les animaux ne sont pas recommandés. Les personnes atteintes de COVID-19 peuvent transmettre le virus aux animaux lors de contacts étroits. Il est important que les personnes dont la présence du COVID-19 est suspectée ou confirmée évitent tout contact avec les animaux domestiques et autres animaux afin de les protéger d'une éventuelle infection.

Sur la base des informations disponibles, le risque que les animaux transmettent le virus à l'homme est considéré comme faible.

Source : Outbreak News Today.