Cas de grippe aviaire hautement pathogène A(H5N1) chez des renards au Canada Médecine des voyages

Publié le 10 mai 2022 à 22h22

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Canada, les autorités sanitaires ont notifié le 6 mai 2022 à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) un cas de grippe aviaire hautement pathogène A(H5N1) chez deux renards roux (Vulpes vulpes) trouvés morts le 12 avril à St. Marys, comté de Perth, dans l'Ontario.

Le diagnostic a été confirmé par technique de biologie moléculaire (RT-PCR en temps réel et séquençage) au National Centre for Foreign Animal Disease (NCFAD), Winnipeg, Manitoba Laboratoire national.

Il s'agit du premier rapport de grippe aviaire hautement pathogène chez des mammifères au Canada. Les résultats du séquençage indiquent que les protéines HA chez les deux renardeaux roux appartiennent à la lignée eurasienne Gs/GD du virus de la grippe aviaire hautement pathogène A(H5N1) avec un motif sur le site de clivage "PLREKRRKR/GLF" compatible avec les virus de la grippe aviaire hautement pathogène. Le virus chez les deux renards roux contient une constellation unique de segments génétiques avec PB2, PB1, PA et NP appartenant aux virus de la grippe A de la lignée nord-américaine provenant d'oiseaux sauvages. Les autres segments génétiques (HA, NA, M et NS) appartiennent à la lignée eurasienne.

Source : Organisation mondiale de la santé animale (OIE).