Madagascar rapporte plus de 500000 cas de paludisme dans les cinq premiers mois de 2022 Médecine des voyages

Publié le 19 juil. 2022 à 21h21

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

A Madagascar, depuis le début de l'année jusqu'au 5 juin 2022, le ministère de la santé a déclaré 543 994 cas de paludisme et 68 décès (soit une létalité de 0,01 %), selon l'Organisation mondiale de la santé.

A la fin du mois de mai, 19 districts sanitaires ont franchi leur seuil épidémique : Ambohidratrimo et Antananarivo Renivohitra dans la région Analamanga ; Taolagnaro dans la région Anosy ; Farafangana dans la région Atsimo Atsinanana ; Mitsinjo dans la région Boeny ; Ambohimahasoa, Fianarantsoa I, Isandra, Lalangina et Vohibato dans la région Haute Matsiatra ; Ivohibe dans la région d'Ihorombe ; Arivonimamo et Miarinarivo dans la région d'Itasy ; Ambatomainty, Antsalova et Morafenobe dans la région de Melaky ; Morondava dans la région de Menabe ; Antanifotsy dans la région de Vakinankaratra, et Ifanadiana dans la région de Vatovavy.

Cette situation doit faire rappeler aux voyageurs que les recommandations de prévention contre le paludisme s'appuient toujours sur le triptyque :

  • Protection personnelle antivectorielle.
  • Une chimioprophylaxie adaptée, dans les zones concernées par le risque de transmission.
  • Information du voyageur sur l'importance du diagnostic en urgence d'une fièvre au retour d'une zone impaludée.

Pour le voyageur, des informations détaillées sont disponibles sur les sites Mesvaccins.net et Medecinedesvoyages.net, qui prennent en compte les nouvelles recommandations des autorités sanitaires françaises, des US Centers for Disease Control and Prevention et de l'Organisation mondiale de la santé.

Source : Outbreak News Today.