Recrudescence de la coqueluche au Chili Médecine des voyages

Publié le 7 déc. 2011 à 19h02

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Ministère de la santé du Chili a signalé une situation anormale concernant la coqueluche dans le pays. A ce jour, 2.030 cas de coqueluche ont été enregistrés dans la région de Bio-Bio, affectant principalement des enfants âgés de moins d'un an. Habituellement, environ 800 cas de coqueluche sont enregistrés chaque année au Chili. Jusqu'ici, 11 décès ont été déclarés, dont 6 dans la région de Bio-Bio. Une campagne de vaccination est en cours.

La coqueluche est une infection très contagieuse des voies respiratoires qui est causée par une bactérie appelée Bordatella pertussis. Elle est transmise par les gouttelettes respiratoires de salive émises lorsqu'un malade éternue, parle ou tousse. Elle se manifeste par des accès de toux en quintes pouvant persister pendant des semaines (voire des mois) et qui peuvent entraîner, dans les cas les plus graves, des pauses respiratoires persistantes allant jusqu'à l'étouffement. Elle est très dangereuse pour les nourrissons et les jeunes enfants non vaccinés mais peut aussi entraîner des complications chez les adultes. Le vaccin contre la coqueluche fait partie des vaccinations de base recommandées à tous les enfants. Les adultes devraient aussi bénéficier d'une dose de vaccin coquelucheux. Pour savoir si une vaccination contre la coqueluche est recommandée dans votre situation, vous pouvez utiliser le carnet de vaccination électronique intelligent et partagé de MesVaccins.net.

Source : Promed et Safetravel.