Epidémie de méningite à méningocoque au Brésil (Bahia) Médecine des voyages

Publié le 11 déc. 2011 à 17h37

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

La méningite à méningocoque sévit depuis le début de l'année dans l'état de Bahia, au nord-est du Brésil sur la côte atlantique. Selon un rapport publié par les autorités sanitaires locales le 9 décembre 2011, 109 personnes sont décédées sur un total de 1.670 patients atteints de méningite bactérienne depuis le début de l'année. La létalité de la méningite cérébro-spinale (proportion de décès parmi les cas) est d'environ 8 à 10 %. Plusieurs sérogroupes de méningocoque, dont certains peuvent être combattus par la vaccination, peuvent être en cause. Le sérogroupe des souches en cause dans cette épidémie n'a pas été précisé.

Une épidémie de méningite C avait déjà été rapportée en 2009 (106 cas) à Salvador, dans l'état de Bahia. Un nombre total de 770 cas de méningite a été déclaré dans l'état de Bahia en 2009, un chiffre en augmentation de 60 % par rapport à 2008. L'incidence de la maladie est donc en forte augmentation cette année.

La question de la vaccination anti-méningococcique des voyageurs mérite d'être posée. A tout le moins, il faut veiller à bien appliquer la recommandation de vacciner les personnes âgées de 1 à 24 ans contre le méningocoque C avant un départ au Brésil.

Source : Promed.