Augmentation des cas de syndrome de Guillain-Barré au Pérou, implication possible de Campylobacter jejuni

medecinedesvoyages.net

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié le 25 juillet 2023 un état des lieux concernant l'augmentation des cas de syndrome de Guillain-Barré (SGB) constatée au Pérou en 2023 (voir la nouvelle du 10 juillet 2023).

Point de situation au 15 juillet 2023

Entre les semaines épidémiologiques (SE) 1 et 28-2023, un total de 231 cas suspects de SGB ont été signalés au Pérou dans 20 des 24 départements du pays. Cinquante-six pour cent des cas (130 cas) ont été signalés entre les semaines épidémiologiques 23 (10 juin 2023) et 28 (15 juillet 2023). Depuis le début de l'année, le plus grand nombre de cas de SGB a été enregistré dans sept des 24 départements du pays : Lima et Callao (75 cas), La Libertad (39), Piura (21), Lambayeque (20), Cajamarca (17), Junín (12) et Cusco (10). Au 15 juillet 2023, 100 cas ont été confirmés comme étant compatibles avec le SGB, dont quatre décès (taux de létalité de 1,7 %).

La tranche d'âge la plus touchée était celle des adultes ≥ 30 ans (158 cas) tandis que les enfants de moins de 17 ans représentaient 19 % des cas (44 cas). Plus de la moitié des cas signalés (133 ; 57,6 %) étaient des hommes.

Les manifestations cliniques préliminaires des 130 cas signalés entre les SE-23 (10 juillet 2023) et SE-28 (15 juillet 2023) comprennent une infection gastro-intestinale, une infection respiratoire et de la fièvre. En outre, 72,3 % de ces cas (94 cas) ont présenté une progression ascendante de la paralysie comme manifestation neurologique, les autres cas présentant un certain type de séquelles.

Des échantillons ont été prélevés sur les cas. Entre les SE-23 et 28, 22 échantillons ont été collectés, dont 14 (63 %) étaient positifs pour Campylobacter jejuni (l'un des facteurs de risque les plus courants du SGB) dans des échantillons provenant des départements de La Libertad (5 cas), Lima (4), Piura (3), Cusco (1) et Lambayeque (1), l'échantillon de Lambayeque ayant été caractérisé comme étant le génotype C. jejuni de type de séquence (ST) 2993.

Évaluation des risques par** l'OMS**

À ce jour, la cause potentielle de l'augmentation de l'incidence du SGB au Pérou fait toujours l'objet d'une enquête, car l'infection par C. jejuni a été confirmée par le laboratoire dans 63 % des cas de SGB à partir de 22 échantillons testés depuis la SE-23. En 2019, le Pérou a signalé une épidémie sans précédent de SGB qui a touché plusieurs régions du pays et dont il a été conclu qu'elle était associée à la présence du génotype ST2993 de C. jejuni.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier les causes possibles de cette augmentation. Jusqu'à présent, aucune association n'a été trouvée avec l'épidémie actuelle de dengue, et la transmission du virus Zika est actuellement faible dans le pays. En outre, aucun rapport n'a fait état d'une augmentation similaire du nombre de cas dans d'autres pays des Amériques.

L'OMS n'a pas émis de recommandations qui imposeraient des restrictions aux voyages et/ou au commerce spécifiquement pour le Pérou en réponse à cet événement.

Source : Organisation mondiale de la santé

Pages associées