Au Yemen, augmentation alarmante des cas de rougeole Médecine des voyages

Publié le 22 août 2023 à 12h42

Biographie

Médecin biologiste.

Au Yemen, au cours des trois dernières années, le nombre d'enfants admis dans les hôpitaux de Médecins Sans Frontières (MSF) pour la rougeole a considérablement augmenté. Au cours du premier semestre 2023, le nombre de patients atteints de rougeole accueillis dans les structures soutenues par MSF a presque triplé, passant à près de 4 000, par rapport à l'ensemble de l'année 2022, ce qui accroît la pression sur les installations médicales, qui sont déjà surchargées. Cette augmentation du nombre de cas concerne les gouvernorats d'Amran, de Saada, de Hajjah, d'Ibb, de Hodeida, de Taiz, de Marib et de Shabwah. Près de 52 % des cas de rougeole sont compliqués.

Pour l'ensemble du pays, plus de 22 000 cas de rougeole ont été enregistrés en 2022, dont 161 décès. En avril de cette année, il y avait déjà eu 16 114 cas. Parallèlement, les cas de diphtérie et de coqueluche sont également en augmentation, tout comme les décès dus à ces deux maladies.

La montée en flèche de la malnutrition infantile au Yémen rend les enfants, en particulier ceux qui ne sont pas vaccinés, encore plus vulnérables à l'impact mortel de la rougeole.

Compte tenu de l'impact de près de neuf années de conflit et des difficultés économiques qui frappent le pays, l'aspect épidémiologique actuel est probablement la partie émergée de l'iceberg. Les difficultés économiques, alimentées par les conflits violents, font qu'il est extrêmement difficile pour les habitants des zones reculées de payer le carburant ou le transport pour amener leurs enfants à l'hôpital. L'absence de campagnes de vaccination et de centres de soins généraux abordables et fonctionnels dans le pays ne fait qu'aggraver la situation, obligeant les gens à se rendre plus loin pour obtenir le traitement nécessaire.

Source : Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA)


.