Nouveau cas de fièvre hémorragique de Crimée-Congo en Mauritanie

medecinedesvoyages.net

En Mauritanie, le 9 septembre 2023, l'Institut National de Recherche en Santé Publique a notifié un cas confirmé de fièvre hémorragique Crimée-Congo (FHCC).

Il s'agit d'une femme au foyer de 23 ans résidant dans la localité de Libheir, district de Barkeol, région de l'Assaba, dans le sud du pays. Elle n'avait pas d'antécédents de piqûres de tiques. Le 5 septembre 2023, elle a présenté des symptômes de forte fièvre, de fatigue, de céphalées, de vomissements, de diarrhée, de douleurs abdominales et articulaires et a reçu un traitement symptomatique à domicile. En raison d'une forte fièvre persistante, elle a été transportée le lendemain au Centre hospitalier national de Nouakchott, où elle a présenté des ecchymoses et a commencé à saigner du nez. Un échantillon de sang a été prélevé et envoyé à l'Institut national de recherche en santé publique, où il a été testé par PCR pour la FHCC, la dengue et la fièvre de la vallée du Rift. Le patient a été confirmé positif pour le virus de la FHCC le 9 septembre.

Deux cas suspects de fièvre hémorragique virale, la grand-mère et la tante du cas confirmé, ont été évacués vers l'hôpital régional de Kiffa le 28 août 2023 et sont décédés par la suite. L'échantillon de sang prélevé sur la tante s'est révélé négatif pour la FHCC, la dengue et la fièvre de la vallée du Rift le 2 septembre 2023, tandis que la grand-mère n'a pas été testée. Aucun lien épidémiologique n'a été clairement établi entre le cas confirmé et les deux décès, bien qu'il s'agisse de la même famille.

Il s'agit du deuxième cas confirmé de FHCC enregistré en Mauritanie depuis le début de l'année 2023, période où 70 cas de FHCC ont été suspectés (voir la nouvelle du 3 août).

Les foyers de fièvre hémorragique de Crimée-Congo sont récurrents en Mauritanie.

Source : Organisation mondiale de la santé

Pages associées