L'OMS recommande un second vaccin pour prévenir le paludisme chez l’enfant.

mesvaccins.net

Le 2 octobre 2023, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré recommander un nouveau vaccin, le R21/Matrix-M, pour prévenir le paludisme chez l’enfant.

Le R21/Matrix-M est le deuxième vaccin antipaludique recommandé par l’OMS, après le RTS,S/AS01 (Mosquirix®; GlaxoSmithKline) que l’OMS avait recommandé en 2021. Ces deux vaccins sont sûrs et permettent de prévenir efficacement le paludisme chez l’enfant. Administrés à grande échelle, ils devraient avoir un impact important en termes de santé publique car dans la Région africaine de l’OMS le paludisme frappe particulièrement les enfants (près d’un demi-million d’enfants meurent du paludisme chaque année)

La demande de vaccins antipaludiques est sans précédent (elle est estimée à quelque 110 millions de doses par an d’ici 2036) et la disponibilité du RTS,S/AS01 est limitée. L’ajout du R21/Matrix-M à la liste des vaccins antipaludiques recommandés par l’OMS devrait se traduire par une offre suffisante de vaccins au profit de tous les enfants vivant dans des zones où le paludisme constitue un risque pour la santé publique.

Principales caractéristiques du R21/Matrix-M :

Le R21/Matrix-M est un vaccin inerte utilisant une protéine recombinante. Il a été développé par l’université d’Oxford. Il s’agit d’un vaccin adjuvé utilisant le Matrix-M (saponine), un adjuvant breveté par Novavax.

Il est composé de 5μg de protéine R21 [protéine de fusion de l'antigène de surface de l'hépatite B à l'extrémité C-terminale et aux répétitions centrales (nombreuses copies de la séquence de quatre acides aminés NANP) de la protéine circumsporozoïte de Plamodium falciparum] et de 50μg d’adjuvant Matrix-M™. Ce vaccin est produit sous la forme de particules de type viral (VLP) non infectieuses obtenues dans des cellules de levure par la technologie de l'ADN recombinant.

La posologie repose sur un schéma de primo-vaccination à 3 doses de 0,5 ml à 4 semaines d’intervalle avec rappel 12 mois après la troisième dose. Ce vaccin doit être administré par voie intra-musculaire.

Actuellement les pays ayant homologué ce vaccin comme le Ghana l’indiquent chez les enfants d’âge compris entre 5 et 36 mois.

Efficacité vaccinale :

  • Lorsque le vaccin est administré juste avant la haute saison dans les zones où la transmission du paludisme saisonnier est forte : le R21/Matrix-M permet de réduire de 75 % le nombre de cas symptomatiques au cours des 12 mois suivant l’administration d’une série de trois doses. Une quatrième dose est administrée un an après la troisième et permet de maintenir l’efficacité du vaccin. Cette efficacité élevée est similaire à celle démontrée lors de l’administration saisonnière du RTS,S.
  • Lorsque le vaccin est administré selon un calendrier basé sur l’âge : le vaccin a montré une efficacité de 66% au cours des 12 mois suivant l’administration des trois premières dose. Une quatrième dose administrée un an après la troisième permet de maintenir l’efficacité du vaccin.

Un fort impact : les estimations issues d’une modélisation mathématique indiquent que le R21/Matrix-M devrait avoir un fort impact en termes de santé publique dans un large éventail de contextes de transmission du paludisme, y compris lorsque celle-ci est faible.

Similitude du R21/Matrix-M et du RTS,S/AS01 : ces deux vaccins recommandés par l’OMS n’ont pas été testés dans le cadre d’une étude comparative directe. À ce jour, rien n’indique qu’un vaccin donne de meilleurs résultats que l’autre. Le choix du vaccin à utiliser dans un pays doit se fonder sur les caractéristiques programmatiques, l’offre de vaccins et l’accessibilité économique des vaccins.

Rapport coût-efficacité : à des prix allant de 2 à 4 US dollars par dose, le rapport coût-efficacité du R21/Matrix-M est comparable à celui d’autres interventions antipaludiques recommandées et d’autres vaccins destinés aux enfants.

Innocuité : les essais cliniques ont montré que le R21/Matrix-M était sûr. Comme pour les autres nouveaux vaccins, la surveillance de l’innocuité se poursuivra.

Le R21/Matrix-M est fabriqué par le Serum Institute of India. Son utilisation a déjà été autorisée au Burkina Faso, au Ghana et au Nigeria. Les prochaines étapes pour ce deuxième vaccin antipaludique comprennent l’achèvement de la préqualification par l’OMS, qui permettrait l’achat du vaccin au niveau international pour un déploiement plus large. Au moins 28 pays d’Afrique prévoient d’introduire un vaccin antipaludique recommandé par l’OMS dans le cadre de leurs programmes nationaux de vaccination. Gavi, l’Alliance du Vaccin, a approuvé la fourniture d’un soutien technique et financier pour le déploiement de vaccins antipaludiques dans 18 pays. Le vaccin RTS, S sera déployé dans certains pays africains au début de 2024, et le vaccin antipaludique R21 devrait être disponible pour à la mi-2024.

Références :

  • Datoo MS et al. Efficacy and immunogenicity of R21/Matrix-M vaccine against clinical malaria after 2 years' follow-up in children in Burkina Faso: a phase 1/2b randomised controlled trial. Lancet Infect Dis. 2022. 22:1728-1736. doi.org/10.1016/S1473-3099(22)00442-X
  • Datoo MS et al. Efficacy of a low-dose candidate malaria vaccine, R21 in adjuvant Matrix-M, with seasonal administration to children in Burkina Faso: a randomised controlled trial. Lancet 2021. 397 :1809-1818. doi: 10.1016/S0140-6736(21)00943-0
  • Datoo MS et al. A Phase III Randomised Controlled Trial Evaluating the Malaria Vaccine Candidate R21/Matrix-M™ in African Children. Article en pré-publication (septembre 2023)

Source : Organisation mondiale de la santé