Chine : cas humain fatal de grippe aviaire A(H5N1) sans notion d'exposition aux oiseaux

Publié le 31 déc. 2011 à 11h51

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Le virus influenza A(H5N1) est un sous-type du virus grippal responsable d’épidémies chez les oiseaux et pouvant occasionnellement se transmettre à l’homme, chez lequel elle peut être responsable d’une forme grave de grippe, létale dans 60 % des cas.

Peu de temps après la déclaration récente de cas de grippe aviaire hautement pathogène A(H5N1) chez des animaux à Hong Kong, la survenue d’un cas humain fatal de grippe aviaire à Shenzen, grande ville du sud de la Chine proche de Hong Kong, a mis en alerte les autorités sanitaires chinoises. Ce cas concerne un homme de 39 ans, chauffeur d'autobus, qui a présenté une fièvre le 21 décembre. Son hospitalisation n’a pas permis de juguler l’aggravation d’une pneumonie, évoluant ce jour vers le décès. L’enquête n’a pas permis de retrouver la notion de contact avec des volatiles dans les jours précédents l’apparition de la fièvre.

La majorité des 573 cas (dont 336 décès) d’infection humaine par le virus A(H5N1) déclarés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 2003 jusqu'à ce jour sont survenus en milieu rural, dans des endroits peu fréquentés par les voyageurs, et étaient associés à des contacts étroits avec des volailles contaminées, vivantes ou mortes. La transmission interhumaine du virus A(H5N1) est exceptionnelle, limitée à de très rares cas familiaux. Par ailleurs, aucun cas humain importé n'a été signalé chez un voyageur. La survenue d’un cas en Chine dans une région urbaine et sans histoire de contact avec des oiseaux est un motif d’inquiétude. Les autorités sanitaires ont identifié 120 personnes qui ont été en contact avec le cas ; aucune d’entre elles n’a présenté de fièvre pour l’instant.

Xinhua, China.