Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Vaccin Prevenar 13 contre le pneumocoque chez les greffés de moelle : plutôt 4 doses que 3

Publié le 7 sept. 2014 à 20h15

Biographie

- Qualité : Docteur en médecine, biologiste médical (DES biologie 1992).
- Activité principale : biologiste médical, médecin de centre international de vaccinations
- Spécialités médicales : microbiologie, virologie, vaccinologie.

Liens d'intérêt

- Membre de commissions et comités :
Commission des maladies infectieuses et des maladies émergentes (Haut Conseil de la santé publique, 2017- en cours)
Comité technique de vaccinations (Haut Conseil de la santé publique, 2007-2017)
Groupe vaccins (ANSM, 2016-en cours)
- Liens avec l'industrie :
DPI consultable sur le site HCSP : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2329 Rémunérations directes par l’industrie : non.
A titre familial : aucun lien.

Une modification du résumé des caractéristiques du Prevenar 13, datée du 13 août 2014, a été publiée sur le site de l'Agence européenne des médicaments (EMA : European Medicines Agency). Elle concerne la mise en place d'un schéma vaccinal à 4 doses pour protéger efficacement les patients greffés de moelle contre la survenue d'une infection grave à pneumocoque.

Les personnes immunodéprimées par une maladie ou un traitement sont plus à risque de présenter des infections graves à pneumocoque par rapport à la population générale.

C'est le cas des patients infectés par le VIH, atteints de drépanocytose, transplantés d'organe solide ou en attente de transplantation, greffés de cellules souches hématopoiétiques (greffés de moelle) ou encore des patients traités par chimiothérapie pour une tumeur solide ou une hémopathie maligne. Depuis 2012, des recommandations particulières de vaccination ont été émises en France par le Haut Conseil de santé publique (1).

D'une manière générale, l'efficacité de la vaccination est évaluée à partir des données d'immunogénicité, en l'absence d'études d'efficacité clinique spécifiques conduites chez ces personnes. Parmi les personnes immunodéprimées, les greffés de cellules souches hématopoiétiques présentent la particularité d'être considérés comme naïfs vis-à-vis des antigènes vaccinaux. En effet, la greffe de cellules souches hématopoiétiques induit un déficit immunitaire de plusieurs mois, liée à la suppression de la moelle et des lymphocytes B et T qu'elle contient. Cette suppression, qui fait appel à une chimiothérapie agressive, est nécessaire pour permettre à la moelle du donneur de s'implanter chez le receveur. Des schémas de primovaccination, identiques à ceux réalisés chez le nourrisson, sont donc nécessaires après la greffe. Certains étaient recommandés en dehors des modalités d'utilisation légales définies dans le dossier d'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) et précisées dans le résumé des caractéristiques du produit. En effet, tous les cas particuliers n'ont pas été pris en compte dans le dossier d'AMM initial.

Recommandation vaccinale contre les infections invasives à pneumocoque vis-à-vis des patients greffés de cellules souches hématopoiétiques

Le rapport sur la vaccination des immunodéprimés publié par le Haut Conseil de la santé publique recommande de vacciner les greffés de moelle par le vaccin conjugué 13-valent (Prevenar 13) selon un schéma vaccinal à 3 doses à au moins un mois d'intervalle, la première dose étant administrée 3 mois après la greffe, et d'administrer 12 mois plus tard le vaccin non conjugué 23-valent (Pneumo 23) (1). Le Résumé des caractéristiques du vaccin Prevenar 13 a été actualisé le 13 août 2014 et précise maintenant la conduite à tenir chez les patients greffés de moelle (2).

Un schéma vaccinal à 4 doses de Prevenar 13 pour mieux protéger les greffés de moelle contre les infections graves à pneumocoque

Un schéma à 4 doses est désormais proposé chez les greffés de moelle, sur la base d'une évaluation conduite chez 168 à 211 personnes âgées de 2 ans ou plus. Il s'agit de personnes ayant une rémission hématologique complète de leur maladie hématologique, ou une très bonne rémission partielle dans le cas d'un lymphome ou d'un myélome. Dans cette étude, le schéma vaccinal par Prevenar13 comprenait 4 doses : la première dose administrée 3 à 6 mois après la greffe, puis les 2 suivantes avec un intervalle d'au moins 1 mois, la 4ème dose de rappel étant administrée 6 mois après la 3ème dose. Conformément aux recommandations actuelles, 1 seule dose de vaccin Pneumo 23 a été administrée 1 mois après la 4ème dose du vaccin Prevenar 13.

Les réponses immunitaires ont été évaluées par la mesure de la concentration en anticorps (immunoglobulines IgG contre le pneumocoque) 1 mois après la vaccination complète. Une augmentation du taux d'anticorps a été observée après chaque dose de Prevenar 13. Cette augmentation était particulièrement importante après la 4ème dose de ce vaccin, par rapport aux réponses obtenues après la 3ème dose.

Conclusion

Les personnes greffées de moelle sont immunologiquement naïves contre les antigènes vaccinaux. C'est pourquoi des schémas de primovaccination doivent être recommandés chez ces patients. Concernant la vaccination contre les infections invasives à pneumocoque, 3 doses de vaccin Prevenar 13 puis une dose de vaccin Pneumo 23 sont actuellement recommandées. Selon l'AMM du vaccin Prevenar 13, qui vient d'être actualisée, le schéma vaccinal comprend désormais 4 doses (3 doses en primovaccination, puis une 4ème dose de rappel).

Références

1. Recommandations vaccinales chez les personnes immunodéprimées et aspléniques.

2. Résumé des caractéristiques du produit de Prevenar13 à la date du 13/08/2014.


Maladie : Pneumocoque

Vaccins : PNEUMO 23 PREVENAR 13

Référence principale :