Le vaccin contre la dengue de Sanofi Pasteur testé avec succès en Amérique du Sud

Publié le 7 sept. 2014 à 19h16

Biographie

MD, PhD, ancien directeur scientifique de l’Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA), Brétigny sur Orge, France.

Enseignant à l’Ecole du Val-de-Grâce, à l’université d’Aix-Marseille, à l’Institut de formation en soins infirmiers Saint Joseph, Marseille.

Expert auprès de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et de la Haute autorité de santé (HAS).

Liens d'intérêt

Absence de lien avec l’industrie pharmaceutique.

Aucune participation à des études cliniques de médicaments ou vaccins.

Déclaration établie le 2 janvier 2012, mise à jour le 11 décembre 2014.

Dans une nouvelle du 22 juillet dernier, nous annoncions qu'après les essais menés en Asie du Sud-est, Sanofi Pasteur envisageait une commercialisation possible de son vaccin contre la dengue en 2015. Il restait toutefois à connaitre les conclusions d'un autre essai mené en Amérique Latine.

Sanofi Pasteur présente ces conclusions dans un communiqué de presse paru le 3 septembre, avant de les publier prochainement dans une revue scientifique. L'étude qui s'est achevée était un essai clinique d'efficacité et de sécurité de phase III ; 20.875 enfants âgés de 9 à 16 ans, vivant dans des régions où la dengue est endémique du Brésil, du Mexique, du Honduras, de Colombie et de Porto Rico, ont reçu soit le vaccin (2 enfants sur 3), soit un placebo (1 enfant sur 3), en 3 injections à 0, 6 et 12 mois. Sanofi Pasteur annonce une réduction de 60,8 % des cas de dengue et de 80,3 % des risques d'hospitalisation pour dengue sévère chez les enfants vaccinés. La protection par sérotype a été mesurée à 50,3 % pour le sérotype 1, 42,3 % pour le sérotype 2, 74,0 % pour le sérotype 3 et 77,7 % pour le sérotype 4, et, comme lors des essais précédents, il n'a pas été observé d'effets indésirables pouvant faire évoquer un défaut de sécurité du vaccin.

Ces résultats confortent ceux de l'étude menée en Asie et constituent une étape de plus vers la possible distribution prochaine du vaccin. Il conviendra de les analyser plus en détail lors de leur publication, mais d'ores et déjà, ils ont été qualifiés de très encourageants par D.J. Gubler, éminent spécialiste de la dengue, impliqué dans les plus importantes initiatives internationales visant à proposer une protection efficace contre la maladie. Pour D.J. Gubler, "ensemble, les résultats de ces essais [cohérents avec ceux des essais menés en Asie] indiquent que pour la première fois, une solution vaccinale pour un contrôle de la dengue est en vue".

Il est probable qu'avant toute utilisation à grande échelle du vaccin, sa faible efficacité relative, particulièrement contre le sérotype 2, fera l'objet de discussions.

Source : Communiqué de presse, Sanofi Pasteur, 3 septembre 2014.