Contrefaçons de vaccins antirabiques en Chine

Publié le 3 oct. 2010 à 09h34

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Huit individus ont été arrêtés en Chine du Sud pour avoir fabriqué et vendu de faux vaccins antirabiques. Les autorités ont découvert 1 263 doses de vaccin frelaté début 2010 et plus de 1 000 doses ont déjà été administrées, causant le décès d'un enfant de 4 ans. Cet enfant avait été mordu par un chien trois semaines plus tôt et avait reçu six doses du faux vaccin.

Les vaccins ont été vendus à des hôpitaux ou des cliniques pour près de 50 000 dollars américains. Les victimes ont été identifiées et ont bénéficié gratuitement d'un vaccin antirabique conforme. Avec 2 000 décès annuels environ, la Chine est le deuxième pays, après l'Inde, où la mortalité due à la rage est la plus élevée.

La vaccination contre la rage est recommandée pour les voyageurs dont le séjour est prolongé ou aventureux et en situation d’isolement dans des zones à haut risque (Asie, Afrique dont Afrique du Nord, Amérique du Sud). Elle est recommandée en particulier chez les jeunes enfants dès l’âge de la marche. En effet, ceux-ci ont un risque plus élevé d’exposition par morsure ou par contact mineur passé inaperçu (léchage sur peau excoriée, griffure...). La vaccination préventive ne dispense pas d’un traitement curatif (deux injections de rappel), qui doit être mis en œuvre le plus tôt possible en cas d’exposition avérée ou suspectée, mais elle simplifie le traitement et dispense du recours aux immuno- globulines, qui ne sont pas toujours disponibles dans les pays en développement. L'existence d'un doute concernant la qualité des vaccins disponibles dans le pays visité est un argument en faveur de la vaccination préventive avant le départ.

Source : CRIENGLISH.com