Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Nouvelles recommandations vaccinales contre le méningocoque C à partir de l'âge de 25 ans

Publié le 7 jan. 2015 à 21h59

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Un nouvel avis "relatif aux recommandations de vaccination contre les infections invasives à méningocoque C au-delà de 24 ans, notamment chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes", daté du 7 novembre 2014, a été publié sur le site du Haut Conseil de la santé publique le 5 janvier 2015.

Le méningocoque est une bactérie présente dans la gorge de certaines personnes appelées "porteurs du méningocoque". Le méningocoque se transmet directement par voie aérienne par l'intermédiaire de gouttelettes de salive, d'un porteur à une autre personne. Dans les jours qui suivent son installation dans la gorge, le méningocoque peut traverser la muqueuse et atteindre la circulation sanguine, pouvant alors entraîner une méningite ou une septicémie dont l'évolution peut conduire au décès du malade. Le purpura fulminans est une complication redoutable de l'infection par le méningocoque, qui se traduit par des plaques hémorragiques cutanées et un choc septique foudroyant mortel une fois sur trois. Il existe plusieurs sérogroupes, parmi lesquels les cinq suivants ont une importance particulière : A, B, C, W (anciennement W135) et Y. Les sérogroupes en cause peuvent être très différents d'une région du monde à l'autre. Le méningocoque C est un sérogroupe particulièrement virulent. La stratégie actuelle recommande de vacciner toutes les personnes âgées de 1 à 24 ans afin de prévenir une infection grave par le méningocoque C.

Depuis 2012, le nombre de cas signalés d'infection invasive à méningocoque de sérogroupe C augmente en Ile-de-France comme sur le reste du territoire. Sont concernés les adultes âgés de 25 ans et plus, en majorité des hommes et notamment ceux ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, chez lesquels circule un variant particulier de méningocoque C. Ainsi, en Ile-de-France, le risque d'infection invasive à méningocoque C était 12 fois plus élevé chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes que dans la population générale des hommes en France entre juillet 2013 et juin 2014.

Le Haut Conseil de la Santé Publique rappelle que la protection des adultes âgés de plus de 24 ans repose sur l'obtention d'une couverture vaccinale élevée dans la tranche d'âge ciblée dans le calendrier vaccinal (1 à 24 ans révolus). Or celle-ci est nettement insuffisante chez les adolescents et les adultes jeunes.

La vaccination contre le méningocoque C est recommandée pour les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes ainsi que pour les autres personnes âgées de 25 ans et plus qui fréquentent les lieux de convivialité ou de rencontre gays. Un avis similaire avait été rendu le 1er juillet 2013).

Compte tenu de la pénurie prévisible en doses de vaccin méningococcique conjugué monovalent C (nouvelle précédente), l'utilisation d'un vaccin tétravalent conjugué ACWY (Menveo® ou Nimenrix®) est recommandée pour la vaccination des adultes concernés par cet avis. L'utilisation de ce vaccin chez des personnes susceptibles de voyager présente l'avantage d'une protection plus large. Une protection de longue durée contre le méningocoque C est aussi attendue avec ce type de vaccin dans cette catégorie de population.

Le schéma vaccinal recommandé comporte une seule dose de vaccin.

La base de connaissance sur la vaccination de MesVaccins.net a été mise à jour, ainsi que le système expert de personnalisation des recommandations vaccinales intégré au carnet de vaccination électronique.

Source : Haut Conseil de la santé publique (HCSP).


Maladies : Méningocoque C Méningocoques ACWY

Vaccins : MENVEO NIMENRIX

Référence principale :