Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Se faire vacciner, c’est bon pour soi et c’est important pour les autres

Publié le 14 fév. 2015 à 20h59

Biographie

MD, PhD, ancien directeur scientifique de l’Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA), Brétigny sur Orge, France.

Enseignant à l’Ecole du Val-de-Grâce, à l’université d’Aix-Marseille, à l’Institut de formation en soins infirmiers Saint Joseph, Marseille.

Expert auprès de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et de la Haute autorité de santé (HAS).

Liens d'intérêt

Absence de lien avec l’industrie pharmaceutique.

Aucune participation à des études cliniques de médicaments ou vaccins.

Déclaration établie le 2 janvier 2012, mise à jour le 11 décembre 2014.

Un article paru dans un journal québécois nous apprend que le père d'un petit Américain atteint de leucémie est parti en « croisade » pour obtenir que la vaccination des enfants contre les maladies contagieuses, particulièrement la rougeole, soit exigée dans les écoles de Californie, où la famille réside. Le petit Rhett, 6 ans, a été traité pour sa leucémie pendant 3 ans et il est actuellement en rémission. Mais son système immunitaire est en reconstruction et il ne peut pas être vacciné. Alors qu'il est à présent autorisé à reprendre une vie normale et à se rendre à l'école, toute infection contractée au contact de sujets contagieux pourrait avoir chez lui des conséquences dramatiques.

C'est pourquoi son père a lancé un appel pour que les enfants fréquentant l'école où doit se rendre Rhett soient vaccinés et qu'ils ne soient pas susceptibles de transmettre de maladie. Cette action, relayée par les médias, est motivée par le fait que 7 % de ces élèves ne sont pas vaccinés, alors qu'une épidémie de rougeole a commencé en décembre 2014 en Californie, avant de s'étendre à d'autres états américains (voir nos nouvelles récentes sur le sujet). Alors qu'une couverture vaccinale d'au moins 95 % soit nécessaire pour empêcher l'extension de la rougeole (ce pourcentage élevé étant en rapport avec l'extrême contagiosité de la rougeole), beaucoup de parents de la région de San Francisco refusent de faire vacciner leurs enfants pour des raisons personnelles, tenant en général aux inquiétudes concernant la sécurité des vaccins.

Les actions menées par le père de Rhett ont eu un écho. Les grands médias nationaux américains ont repris l'information, et l'école qui doit accueillir le petit garçon s'est assurée que tous les élèves de sa classe étaient vaccinés. En réaction à l'épidémie en cours, d'autres écoles californiennes ont interdit leur accès à des enfants non vaccinés. Ces mesures de circonstance viennent compléter la décision prise en janvier 2014 par l'Etat de Californie d'exiger un certificat médical, et non plus une simple lettre des parents, pour accepter une exemption de vaccination.

Dans une période où il est beaucoup question de solidarité, rappelons que celle-ci peut aussi se manifester par le respect des recommandations vaccinales permettant d'établir une immunité collective qui profite aux plus fragiles, et que les vaccins sont des produits sûrs. L'élimination de maladies comme la rougeole ou la poliomyélite est un objectif fixé par l'Organisation mondiale de la santé, qui ne sera atteint que si les parents de tous les pays acceptent de faire vacciner les enfants qui ne présentent pas de contre-indication avérée.

rougeole risque

Source : Le Journal de Québec, 12 février 2015. 


Maladie : Rougeole

Vaccins : M-M-RVAXPRO PRIORIX ROUVAX

Référence principale :