Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le gouvernement confie une mission à Sandrine HUREL sur la politique vaccinale en France

Publié le 2 mar. 2015 à 09h25

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

Depuis plusieurs années, on observe une baisse de la vaccination en France, comme dans l'ensemble des pays européens.

Face à ce constat, le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes s'est doté d'un programme national d'amélioration de la politique vaccinale 2012-2017, qui prévoit notamment la facilitation de l'accès à la vaccination et la redéfinition des notions de vaccination recommandée et de vaccination obligatoire. Ce programme a été commenté dans un rapport du Haut Conseil de la santé publique.

Dans ce contexte, Manuel Valls, Premier ministre, a nommé Sandrine HUREL, députée de Seine-Maritime, parlementaire en mission auprès de Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, pour formuler des recommandations afin de faire évoluer le principe de l'obligation vaccinale et lever les obstacles financiers à la vaccination, sur la base de l'avis du Haut Conseil de la Santé Publique, publié en septembre 2014.

Sandrine HUREL devra également faire des propositions concrètes pour améliorer le taux d'adhésion des Français et des professionnels de santé à la vaccination.

Sandrine HUREL remettra son rapport à Marisol TOURAINE dans un délai de six mois.

Marisol TOURAINE rappelle à cette occasion l'importance de la vaccination pour se protéger et protéger les autres contre les maladies.