Mise au point de virus vaccinaux candidats pour se préparer à une pandémie

Publié le 20 mar. 2015 à 23h16

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Des virus grippaux zoonotiques continuent d'être identifiés et ces virus évoluent souvent à la fois sur le plan génétique et antigénique, ce qui impose une actualisation des virus vaccinaux candidats destinés à la préparation à une pandémie.

La mise au point de virus grippaux vaccinaux candidats représentatifs, coordonnée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), reste une composante essentielle de la stratégie mondiale globale de préparation à une pandémie. L'OMS a publié dans le Relevé Epidémiologique Hebdomadaire un document qui récapitule les caractéristiques génétiques et antigéniques des virus grippaux zoonotiques circulant chez des animaux et qui fait le point sur la disponibilité des virus vaccinaux candidats.

1. Virus candidats à la préparation d'un vaccin contre la grippe A(H5)

Au vu des données antigéniques, génétiques et épidémiologiques disponibles, des virus vaccinaux candidats de type A/Egypt/N04915/2014 (clade 2.2.1) et A/gyrfalcon/Washington/41088-6/2014 (clade 2.3.4.4) sont proposés.

Les autorités nationales peuvent envisager d'utiliser un ou plusieurs de ces virus vaccinaux candidats A(H5) pour la production de lots pilotes de vaccins, la réalisation d'essais cliniques et d'autres opérations de préparation à une pandémie.

2. Virus candidats destinés à la préparation d'un vaccin contre la grippe A(H7N9)

Des virus grippaux A(H7) ont été détectés dans les populations de volailles un peu partout dans le monde, avec une maladie associée allant de bénigne à sévère. Des infections humaines par des virus grippaux aviaires A(H7N9) ont été signalées pour la première fois à l'OMS le 31 mars 2013.

Au vu des données épidémiologiques et virologiques actuelles, aucun nouveau virus vaccinal candidat A(H7N9) n'a été proposé.

3. Virus candidats destinés à la préparation d'un vaccin contre la grippe A(H9N2)

Les virus grippaux A(H9N2) sont enzootiques dans les populations de volailles de certaines parties de l'Afrique, de l'Asie et du Moyen-Orient. La majorité des virus qui ont été séquencés appartiennent aux clades A/quail/Hong Kong/G1/97 (G1), A/chicken/Beijing/1/94 (Y280/G9) ou eurasien.

Au vu des données antigéniques, génétiques et épidémiologiques actuelles, aucun nouveau virus vaccinal candidat n'a été proposé.

4. Virus candidats à la préparation d'un vaccin contre la grippe A(H1)v

Des virus grippaux A(H1N1) et A(H1N2) circulent dans les populations porcines de nombreuses régions du monde. Les caractéristiques génétiques de ces virus diffèrent selon le lieu géographique. Les infections humaines par des virus porcins A(H1) existent depuis de nombreuses années. Trois infections humaines par des virus A(H1)v ont été détectées aux États-Unis d'Amérique et en Suède. Ces virus sont génétiquement similaires aux virus qui circulent chez le porc dans ces régions.

Au vu des connaissances actuelles sur les virus et de l'immunité humaine contre l'hémagglutinine des virus A(H1N1)pdm09 et des virus porcins classiques A(H1N1), l'impact sur la santé de ces virus grippaux A(H1)v devrait être faible. Aucun virus vaccinal candidat n'est donc proposé à ce jour.

5. Virus candidats à la préparation d'un vaccin contre la grippe A(H3N2)v

Les virus de la grippe A(H3N2) sont enzootiques dans les populations porcines de la plupart des régions du monde. Les caractéristiques génétiques et antigéniques de ces virus diffèrent selon le lieu géographique. Des infections humaines par des virus porcins A(H3N2) ont été attestées en Amérique du Nord, en Asie et en Europe.

Au vu des données antigéniques, génétiques et épidémiologiques disponibles, aucun nouveau virus vaccinal candidat A(H3N2)v n'a été proposé.

Source : Organisation mondiale de la santé (OMS), Relevé épidémiologique hebdomadaire du 20 mars 2015.