Alerte à la rougeole en Alsace (Haut-Rhin)

Publié le 26 avr. 2015 à 21h54

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

La Direction générale de la santé vient d'alerter les professionnels de santé d'un risque d'épidémie de rougeole en Alsace, voire sur l'ensemble du territoire français. Depuis le 10 avril 2015, une recrudescence de cas de rougeole a en effet été observée dans le Haut-Rhin avec 41 cas déclarés à l'Agence régionale de santé (ARS) Alsace, principalement au sein de quatre établissements scolaires. 

Cette alerte survient dans un contexte international de recrudescence de la rougeole. En Europe, plus de 1 000 cas sont ainsi survenus récemment en Italie et en Allemagne. Le premier foyer identifié dans le Haut-Rhin est ainsi lié à un voyage scolaire à Berlin. A noter que la France a connu une épidémie majeure de rougeole en 2008-2012, avec un pic en 2011 et plus de 20 000 cas déclarés, dont 1 500 pneumopathies graves, 34 complications neurologiques et 10 décès.

Les vacances scolaires qui débutent ce jour en région Alsace sont susceptibles d'entrainer une dissémination du virus à d'autres régions, notamment via le séjour d'enfants contagieux au sein de collectivités, centres ou colonies de vacances.

Dans ce contexte préoccupant, les autorités sanitaires encouragent les parents d'enfants et adolescents, mais également les adultes nés depuis 1980 ainsi que les personnes les plus fragiles, à vérifier la mise à jour de leur vaccination auprès des professionnels de santé. Toute personne née depuis 1980 devrait avoir reçu deux doses d'un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole (ROR).

La Direction générale de la santé rappelle également que la rougeole fait partie des maladies à déclaration obligatoire. La confirmation biologique des cas fait appel à la détection directe du virus de la rougeole dans le sang, la salive ou un échantillon naso-pharyngé par un test de biologie moléculaire (détection de l'ARN viral par PCR). Si ce test est négatif et si le prélèvement est retardé, le diagnostic peut également être réalisé de manière indirecte par la détection d'anticorps spécifiques du virus de la rougeole dans la salive. Ces diagnostics sont réalisés par le centre national de référence (CNR) de la rougeole et des Paramyxoviridae respiratoires humains, situé dans le Centre hospitalo-universitaire de Caen. Le CNR met à disposition une fiche de recommandations et une fiche de renseignements pour la confirmation du diagnostic de la rougeole. Des kits salivaires peuvent être commandés auprès de l'ARS.

Le signalement rapide d'un cas de rougeole auprès de l'ARS permet aux autorités sanitaires d'assurer un meilleur contrôle des foyers épidémiques. 

Références