La coqueluche souvent en cause chez les tout petits hospitalisés pour bronchiolite

Publié le 26 nov. 2010 à 22h23

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

La bronchiolite aiguë est une infection virale respiratoire épidémique saisonnière du nourrisson. Le virus respiratoire syncytial est le plus souvent en cause. Elle survient chez le nourrisson âgé de un mois à deux ans. Cette maladie est le plus souvent bénigne, mais dans certains cas elle peut s'aggraver et nécessiter une hospitalisation.

Dans un article récemment publié dans la revue Pediatric Infectious Disease, les auteurs ont déterminé la fréquence de la coqueluche chez 205 enfants de moins de six mois, non vaccinés contre la coqueluche et hospitalisés pour bronchiolite virale. De manière surprenante, la coqueluche a été diagnostiquée chez environ 10 % des nourrissons inclus dans l'étude. Dans les deux tiers des cas, elle était associée à une infection due au virus respiratoire syncytial (VRS). Une étude française (Cosnes-Lambe et col., 2008) avait montré des résultats similaires : une coqueluche était diagnostiquée dans 17 % des cas d’enfants âgés de moins de quatre mois et hospitalisés pour une bronchiolite à VRS.

Référence : Nuolivirta K et al. Bordetella pertussis infection is common in nonvaccinated infants admitted for bronchiolitis. Pediatric Infectious Disease Journal. 2010.