Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

USA : le décès d'un adolescent d'une forme d'encéphalite retardée après rougeole souligne l'importance de la vaccination

Publié le 17 jan. 2016 à 23h06

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Aux Etats-Unis, le 15 janvier 2016, les autorités sanitaires de l'Oregon ont notifié le décès d'un garçon d'une panencéphalite subaiguë sclérosante (PESS), une forme d'encéphalite (inflammation du cerveau) chronique qui survient en général deux à huit ans après la survenue d'une rougeole. La panencéphalite subaiguë sclérosante entraine des handicaps multiples et évolue vers le décès un à quatre ans après avoir débuté. Seule la vaccination contre la rougeole (deux doses) permet d'éviter cette complication.

Le patient, âgé de 14 ans, aurait été vacciné avec une seule dose d'un vaccin contre la rougeole aux Philippines à l'âge de 8 mois. Il avait ensuite contracté la rougeole à l'âge d'un an aux Philippines.

Les symptômes de syndrome neurodégénératif sont apparus en 2012. Le diagnostic de panencéphalite subaiguë sclérosante a été fait. Lors de son admission à l'hôpital, il avait des mouvements anormaux des bras et des jambes, il ne répondait pas aux questions et était incapable de suivre des ordres simples.

L'enfant est resté dans une maison de soins palliatifs jusqu'à son décès récent.

Une vaccination insuffisante à l'origine de cette complication fatale

Les enquêteurs de l'autorité de santé de l'Oregon et l'Oregon Health and Science University ont examiné les dossiers médicaux de l'enfant et ont interrogé les parents. On retrouve une dose de vaccin contre la rougeole à l'âge de 8 mois, bien documentée, réalisée aux Philippines. On retrouve aussi le diagnostic de rougeole à l'âge d'un an. 

La vaccination contre la rougeole peut empêcher non seulement la rougeole mais aussi ses complications aiguës et à distance, comme la panencéphalite subaiguë sclérosante, à condition toutefois d'avoir reçu un schéma vaccinal approprié.

On sait en effet que le vaccin contre la rougeole est moins efficace avant l'âge d'un an et qu'une deuxième est nécessaire pour s'assurer d'une protection suffisante contre la rougeole.

La vaccination de l'entourage est également essentielle. En effet, si l'entourage de cet enfant avait été protégé, il n'aurait pas été infecté par le virus de la rougeole et n'aurait donc pas été victime de cette complication.

Ce cas souligne l'importance de maintenir une forte immunité de la population pour empêcher le virus de la rougeole de circuler, par l'administration de routine de deux doses de vaccin antirougeoleux à tous les enfants. 

En France, une première dose de vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole (M-M-RVAXPRO® ou PRIORIX®) est administrée à l'âge de 12 mois, et une deuxième dose à l'âge de 16-18 mois. Les nourrissons âgés de 6-11 mois, qui voyagent en zone épidémique de rougeole, devraient recevoir une dose de vaccin contre la rougeole (vaccin monovalent Rouvax® de 6 à 8 mois révolus, ou vaccin trivalent à partir de l'âge de 9 mois). Au total, il faut s'assurer que deux doses d'un vaccin trivalent ont bien été administrées à partir de l'âge de 16-18 mois.

Il est conseillé aux voyageurs de vérifier, avant un départ, leur statut vaccinal. En France, toute personne née depuis 1980 devrait avoir reçu deux doses d'un vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Pour le voyageur, des informations détaillées sont disponibles sur les sites Mesvaccins.net ou Medecinedesvoyages.net.

Source : Centers for disease control and prevention ; Promed.


Maladie : Rougeole

Vaccins : M-M-RVAXPRO PRIORIX ROUVAX

Référence principale :