Fièvre hémorragique en Ouganda : la fièvre jaune fortement suspectée Médecine des voyages

Publié le 27 déc. 2010 à 21h47

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Mise à jour du 27 décembre 2010. Bien que le diagnostic ne soit pas encore confirmé au laboratoire, le Ministère de la santé de l'Ouganda évoque fortement la fièvre jaune comme étant responsable de la maladie qui a frappé 172 personnes (dont 45 décédées) dans le nord de l'Ouganda au mois de novembre 2010. Les districts affectés par la maladie incluent Abim, Agago, Lamwo, Kitgum, Pader, Gulu, Arua, Kaabong et Lira.

Rappel de la nouvelle précédente (10 décembre 2010). "Une maladie dont le tableau clinique évoque une fièvre hémorragique virale est signalée dans le nord de l'Ouganda : 13 décès ont été enregistrés dans les districts d'Abim (8 décès parmi 20 cas suspects) et Agabo (5 décès). Les sujets présentaient une fièvre accompagnée d'hémorragies externes et digestives, certains avec une évolution fatale en 3 à 5 jours. Les analyses réalisées dans les laboratoires de l'Uganda Virus Research Institute à Entebbe (Ouganda) et des Centers for diseases and control (CDC) à Atlanta aux USA sont négatifs pour la peste, un moment évoquée, et pour les virus Ebola, Marburg et de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo."

Source : Promed.