Acquis par PaxVax auprès de Crucell en juillet 2014

Description

Vaccin vivant contre la typhoïde.

Classe

Vivant

Forme et présentation

Gélule  gastro-résistante.

Les gélules sont bicolores, de couleur blanche et saumon.

Boîte en carton contenant une plaquette. Chaque plaquette contient trois gélules. Présentation : 3 doses.

La plaquette est composée d'un film en plastique (PVC/PE/PVDC) et d'une pellicule en aluminium.

Composition

1. Antigène

Chaque gélule contient au moins 2 X 109 cellules viables de Salmonella enterica sérovar Typhi (S. typhi ), souche Ty21a.

2. Excipients

Excipients à effet notoire : lactose, saccharose.

Les excipients contenus dans la formulation sont les suivants

  • Saccharose
  • Acide ascorbique (E300)
  • Hydrolysat acide de caséine
  • Lactose anhydre
  • Stéarate de Magnésium (E470)

Enveloppe de la gélule

  • Gélatine
  • Dioxyde de titane (E171)
  • Erythrosine (E127)
  • Oxyde de fer jaune (E172)
  • Oxyde de fer rouge (E172)

Enrobage de la gélule

  • Phtalate d'hypromellose
  • Ethylène glycol
  • Phtalate de diéthyle

Le vaccin contient également la souche inactive Ty21a de Salmonelle typhi.

Indications

VIVOTIF est indiqué pour l'immunisation active par voie orale contre la fièvre typhoïde causée par Samonella enterica sérovar typhi (S. typhi) chez les adultes et les enfants âgés de 5 ans et plus.

Ce vaccin doit être utilisé conformément aux recommandations.

Posologie

Une gélule de VIVOTIF doit être prise les jours 1, 3 et 5.

La vaccination complète consiste en la prise de trois gélules comme il est décrit ci-dessus. La réponse immunitaire optimale peut ne pas être obtenue si le schéma vaccinal complet n'est pas terminé.

La protection contre la fièvre typhoïde débute environ 7 à 10 jours après la prise de la troisième dose du vaccin. Le schéma vaccinal complet doit être terminé au moins une semaine avant un voyage dans une zone endémique.

Revaccination

Une revaccination est recommandée trois ans après la dernière vaccination par VIVOTIF chez tous les sujets.

La revaccination consiste en la prise de trois gélules les jours 1, 3 et 5, comme pour le schéma initial.

Population pédiatrique

La posologie chez les enfants est la même que chez les adultes. La sécurité et l'efficacité chez les enfants âgés de moins de 5 ans n'ont pas été établies.

Mode d'administration

Une gélule de VIVOTIF doit être prise avec de l'eau froide ou tiède (à une température ne dépassant pas 37°C) à jeun et au moins une heure avant le prochain repas. La gélule du vaccin ne doit pas être croquée et doit être avalée dès que possible après avoir été placée dans la bouche.

Contre-indications

  • Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique "Composition".
  • Réaction allergique à une administration antérieure du produit.
  • Déficit immunitaire congénital ou acquis (y compris traitement par des médicaments immunosuppresseurs et antimitotiques).
  • Syndrome fébrile aigu ou maladie gastro-intestinale aigüe. La vaccination doit être différée jusqu'à la guérison.

Mises en garde et précautions d'emploi

VIVOTIF ne confère pas une protection à 100 % contre la fièvre typhoïde. Les sujets vaccinés doivent suivre les conseils d'hygiène et les mesures de précaution concernant les aliments et l'eau consommés dans les régions affectées par la fièvre typhoïde.

Les gélules contiennent du lactose et du saccharose. Les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit congénital en lactase, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose, une intolérance au fructose ou un déficit en sucrase/isomaltase (maladies héréditaires rares) ne doivent pas prendre ce médicament.

Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'a pas été étudié. Cependant, certains effets indésirables mentionnés dans la rubrique "effets indésirables" peuvent affecter temporairement l'aptitude à conduire ou utiliser des machines.

Interactions

La vaccination avec VIVOTIF doit être différée pendant un traitement antibactérien par sulfamide ou antibiotique et pendant au moins trois jours avant et après le traitement en raison de l'inhibition possible de la croissance des micoorganismes vaccinaux et de l'atténuation possible de la réponse immunitaire. Un délai plus long doit être envisagé pour les antibiotiques de longue durée d'action ( par exemple azithromycine).

Association avec une prophylaxie antipaludique

Si une prophylaxie antipaludique est nécessaire, il est recommandé d'effectuer la vaccination avec VIVOTIF avant de commencer la prophylaxie antipaludique. Dans ce cas, un intervalle d'au moins trois jours doit être respecté entre la dernière dose de VIVOTIF et le début de la prophylaxie antipaludique.

VIVOTIF peut être administré avec le vaccin contre la fièvre jaune, le vaccin anticholérique CVD 103-HgR et le vaccin antipoliomyélitique oral. Aucune donnée concernant les interactions entre VIVOTIF et les autres vaccins à virus vivant atténué n'est disponible.

Grossesse

Aucune étude n'a été effectuée sur la reproduction chez l'animal avec VIVOTIF. On ne sait pas si VIVOTIF a des effets délétères sur le foetus lorsqu'il est administré pendant la grossesse ou s'il peut affecter la fertilité. VIVOTIF ne doit pas être administré pendant la grossesse sauf si cela est vraiment nécessaire, comme dans les cas de risque accru d'infection.

Fertilité

Aucune information concernant l'effet de VIVOTIF sur la fertilité n'est disponible.

Allaitement

Aucune donnée n'est disponible concernant l'administration de VIVOTIF chez les femmes qui allaitent. S typhi Ty21a n'étant pas absorbé par voie systémique, il n'est pas attendu qu'il soit excrété dans le lait maternel. VIVOTIF ne doit pas être administré pendant l'allaitement sauf si cela est vraiment nécessaire, comme dans les cas de risque accru 'infection.

Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

Plus de 1,4 million de gélules de VIVOTIF ont été administrée lors des études cliniques. Depuis la première autorisation de mise sur le marché, le nombre de doses distribuées est de plus de 100 millions. Les effets indésirables les plus fréquents ont été : douleurs abdominales, nausées, céphalées, fièvre, diarrhée, vomissements et éruption cutanée. La plupart des effets indésirables ont été de sévérité légère. Un cas de choc anaphylactique non fatal considéré comme une réaction allergique au vaccin a été rapporté. 

Les catégories de fréquence des effets indésirables utilisées sont les suivantes : très fréquent (> ou= 1/10), fréquent (> ou = 1/100, < 1/10), peu fréquent (> ou = 1/1 000, <1/100), rare (> ou = à 1/10 000, < 1/1 000), très rare (< 1/10 000), fréquence indéterminée ( ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Résumé tabulé des effets indésirables

Les effets indésirables* survenus dans les études cliniques étaient les suivants :

Affections du système nerveux

  • Fréquent : céphalées

Affections gastro-intestinales

  • Fréquent : douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhée
Affection de la peau et du tissu sous-cutané
  • Fréquent : rash
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
  • Fréquent : pyrexie
Les effets indésirables notifiés dans le cadre de la pharmacovigilance sont les suivants : 

Affection du système immunitaire

  • Hypersensibilité, réaction anaphylactique notamment choc anaphylactique
Troubles du métabolisme et de la nutrition
  • Diminution de l'appétit
Affections du système nerveux
  • Paresthésies, sensations vertigineuses
Affections gastro-intestinales
  • Flatulences, météorisme

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

  • Dermatite, prurit, urticaire
Affections musculo-squelettiques et systémiques
  • Arthralgies, myalgies, dorsalgies
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
  • Asthénie, malaise, fatigue, frissons, syndrome pseudo-grippal
* Ces effets indésirables étant notifiés spontanément après la commercialisation à partir d'une population de taille inconnue, il n'est pas possible d'en établir la fréquence. Par conséquent, la fréquence de ces effets indésirables est indéterminée.

Population pédiatrique

Il est estimé que la fréquence, le type et la gravité des effets indésirables chez les enfants sont identiques à ceux observés chez les adultes.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement.gouv.fr

Pharmacodynamie

Classe pharmacothérapeutique : vaccins bactériens, code ATC : J07AP01

Mécanisme d'action

Contrairement aux souches virulents de S. typhi qui peuvent provoquer une maladie systémique, la souche vaccinale Ty21a est atténuée du fait de l'absence du facteur de virulence polysaccharidique capsulaire Vi et de la mutation du gène galE qui provoque des modifications irréversibles de la biosynthèse de la paroi cellulaire. La mutation de galE limite la réplication in vivo en raison d'une accumulation de métabolites toxiques, ce qui provoque la lyse de la cellule bactérienne. La souche vaccinale Ty21a reste ainsi localisée dans l'intestin et ne peut pas être détectée au niveau systémique ou dans les selles après la dose habituelle. La souche vaccinale Ty21a déclenche une réponse immunitaire cellulaire et humorale tant au niveau local que systémique. En particulier, elle induit la formation d'IgA dirigées contre l'antigène O des Salmonella ainsi que l'activation de cellules productrices d'anticorps (CPA) et de lymphocytes T CD4+ et CD8+ polyfonctionnels ayant un phénotype d'écotaxie (homing) intestinale. Les réponses en Iget en lymphocytes CD8+ peuvent être détectées dans l'appareil gastro-intestinal jusqu'à deux ans après la vaccination avec la souche Ty21a.

Une étude de provocation non contrôlée par placebo menée chez des sujets aux Etats-Unis avec une formulation et un schéma posologique de phase précoce de développement du vaccin Ty21a a montré une protection de 87 % contre les souches virulents de S. typhi après la vaccination.

Il n'a pas été démontré de protection clinique contre les autres agents responsables de la fièvre typhoïde, y compris S. paratyphi, dans les études cliniques randomisées contrôlées.

Une étude sur le terrain a montré que le schéma posologique en trois doses des gélules gastro-résistantes administrées un jour sur deux présente une efficacité protectrice de 71 % (IC à 95 % : 35 % ; 87 %) pendant la première année suivant la vaccination et confère une protection de 67 % (IC à 95 % : 47 % ; 79 %) pendant trois ans et de 62 % ( IC à 95 % : 48 %; 73 %) pendant sept ans de suivi.

La vaccination complète consiste en la prise de trois gélules les jours 1, 3 et 5. La réponse immunitaire optimale peut ne pas être obtenue si le schéma vaccinal complet n'est pas terminé. Sur une période de deux ans de suivi, il a été observé une efficacité de 59 % (IC à 95 % : 41 % ; 71 %) après l'administration de deux doses et de 29 % (IC à 95 % : 4 %; 47%) après l'administration d'une dose.

Les études de revaccination menées chez des volontaires sains ont démontré que l'immunité humorale et cellulaire locale induite par la primovaccination persiste pendant au moins trois ans. La pertinence clinique de ces observations n'est pas claire car il n'existe aucun corrélat immunologique de protection. Une étude sur le terrain menée dans une région d'endémie de la fièvre typhoïde a montré une protection de 62 % (IC à 95 % :48 %; 73 %) pendant sept ans après la vaccination.

Conservation

Durée de conservation : 18 mois.

A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C).

A conserver dans l'emballage d'origine, à l'abri de la lumière.

Manipulation

Pas d'exigences particulières pour l'élimination.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Remboursement

Condition de prescription et de délivrance : Liste I

Autres informations

Surdosage

Des cas occasionnels de surdosage, c'est-à-dire la prise de deux gélules ou plus en même temps, ont été rapportés. Les symptômes rapportés n'étaient pas différents de ceux observés à la posologie recommandée.

Un avis de la HAS publié en février 2020 indique que le vaccin VIVOTIF peut être utilisé selon son AMM, à partir de l'âge de 5 ans, et dans le cadre de la stratégie vaccinale française vis-à-vis de la fièvre typhoïde ciblant spécifiquement les voyageurs exposés au risque au même titre que les autres vaccins antityphoïdiques.

Composants non antigéniques

Résumé à l'intention du public

http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=68510344&typedoc=N&ref=N0328464.htm