La maladie

La fièvre typhoïde sévit dans la plupart des pays du monde et reste un problème majeur dans les pays en développement. C’est une septicémie à point de départ digestif liée à des salmonelles dites majeures : Salmonella Typhi, Salmonella Paratyphi A et B. 

Les bactéries essaiment par voie lymphatique. Après une incubation d’une quinzaine de jours, surviennent des signes digestifs (diarrhée avec douleurs abdominales, mais aussi constipation chez l'enfant, vomissements et ballonnements), des signes de septicémie (fièvre augmentant progressivement d'intensité avec altération de l’état général et souvent une grosse rate) et des signes dits « toxiques », car liés à la production d'une endotoxine libérée lors de la destruction des bactéries. Il s'agit de signes neurologiques, dominés par un état de prostration ou "tuphos" et de signes cardiovasculaires avec chute de la tension artérielle et troubles du rythme cardiaque. 

Le diagnostic est confirmé par la mise en évidence de la salmonelle par culture bactériologique du sang ou des selles. Une sérologie positive n’a qu’une valeur d’orientation. La fièvre typhoïde est une maladie à déclaration obligatoire.

Les recommandations professionnelles

Nouveau 2020. Un nouveau décret du 14 janvier 2020 suspend l'obligation vaccinale contre la typhoïde pour les personnels de laboratoire de biologie médicale. Cette obligation, indiquée dans l’article L3111-4 du code de la santé publique, ne concernait que les personnels exposés au risque de contamination (soit essentiellement les personnes qui manipulent des selles). Le décret promulguant sa suspension est justifié par l'évolution de la situation épidémiologique et des connaissances médicales et scientifiques. En effet, la fièvre typhoïde est devenue exceptionnelle en France, limitée à quelques cas importés de zones géographiques à risque ; de plus, le respect des bonnes pratiques de laboratoire est suffisant pour prévenir sa transmission au personnel de laboratoire manipulant des selles.

La vaccination contre la typhoïde est réglementaire pour les militaires appelés à servir outre-mer ou en opération extérieure.

Les recommandations pour les voyageurs

La vaccination contre la fièvre typhoïde est recommandée dans des pays où l’hygiène est précaire pour les voyageurs dont le séjour est prolongé ou se fait dans de mauvaises conditions. Ce vaccin n’assurant qu’une protection de 50 à 80 %, il ne se substitue pas aux mesures d’hygiène, qui incluent le lavage des mains.

Le schéma vaccinal

  • Le vaccin peut être administré à partir de l’âge de 2 ans.
  • Une injection, 15 jours avant le départ.
  • Durée de protection : 3 ans.

Des difficultés d'approvisionnement sont survenues depuis 2012 ; même si des tensions persistent, il est possible de trouver aujourd'hui des vaccins contre la typhoïde.