Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

L'épidémie de grippe s'invite pour les fêtes de fin d'année

Publié le 23 déc. 2016 à 23h48

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 10 décembre 2018.

L'épidémie de grippe progresse rapidement en France métropolitaine.

Une forte augmentation de l'activité grippale a été observée en France métropolitaine du 12 au 18 décembre 2016. Au cours de cette période (semaine 50), le taux de consultations pour syndrome grippal a fortement augmenté par rapport à la semaine précédente et représentait 8 % des consultations de SOS Médecins. 

Le nombre de passages aux urgences pour syndrome grippal était de 2.411 et le nombre d'hospitalisations (239) a doublé par rapport à la semaine précédente. Dans 57 % des cas, les patients hospitalisés étaient des personnes âgées. 

Depuis le 1er novembre 2016, 66 cas graves de grippe ont été signalés à Santé publique France, dont 25 ont été admis en réanimation au cours de la semaine 50. Ces patients étaient le plus souvent âgés de plus de 65 ans (71 %) et 92 % d'entre eux avaient des facteurs de risque ; plus de la moitié (53 %) n'étaient pas vaccinés. Quatre personnes sont décédées.

L'épidémie de grippe affecte maintenant les 13 régions métropolitaines. Elle est apparue de manière beaucoup plus précoce que lors des trois années précédentes, où elle apparaissait vers la fin du mois de janvier.

Le virus grippal A(H3N2) est largement majoritaire.

Dans le cadre de la surveillance virologique de la grippe saisonnière, la proportion d'échantillons positifs pour la grippe était en nette augmentation durant la semaine 50 par rapport à la semaine précédente, et atteignait 56 % des 187 échantillons prélevés.

Depuis le début de la surveillance saisonnière, 99 % des 266 virus grippaux identifiés appartenaient au type A et notamment au sous-type (H3N2). 

Les vaccins actuellement délivrés dans les pharmacies d'officine sont adaptés aux souches circulantes. Il est encore possible de se faire vacciner, mais les chances de se protéger avant de rencontrer le virus vont diminuer au fur et à mesure que l'épidémie progressera, l'immunité post-vaccinale s'installant environ deux semaines après l'administration du vaccin. La prévention par le respect des mesures barrière (port du masque, couverture de la bouche en cas de toux, lavage fréquent des mains...) devient à l'inverse prépondérante lorsque l'épidémie est installée.

Source : Santé publique France.


Maladie : Grippe saisonnière

Vaccins : FLUENZ TETRA IMMUGRIP INFLUVAC VAXIGRIP

Référence principale :