Description

Vaccin grippal (inactivé, à virion fragmenté)

Classe

Inerte
- Protéique

Forme et présentation

IMMUGRIP, suspension injectable en seringue préremplie.
Vaccin grippal (inactivé, à virion fragmenté).

Suspension injectable en seringue préremplie.

Le vaccin, aps avoir été agité doucement, est un liquide légèrement blanchâtre et opalescent.

0,5 ml de suspension en seringue préremplie (verre de type I) avec aiguille attachée munie d'un bouchon-piston (élastomèrechlorobromobutyle ou chlorobutyle ou bromobutyle) - boîte de 1, 10, 20 ou 50.

0,5 ml de suspensioen seringue préremplie (verrde type I) sans aiguillmunid'un bouchon-piston (élastomèrechlorobromobutyle ou chlorobutyle ou bromobutyle) - boîte de 1, 10, 20 ou 50.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées

Composition

1. Antigène

Virus grippal cultivé sur œufs embryonnés de poules provenant d'élevages sains, fragmenté, inactivé. Par dose de 0,5 ml, ce vaccin contient 15 µg d'hémagglutinine de chacune des souches suivantes :

  • A/Michigan/45/2015 (H1N1)pdm09 - souche analogue (A/Michigan/45/2015, NYMC X-275) ;
  • A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2) - souche analogue (A/Hong Kong/4801/2014, NYMC X-263B) ;
  • B/Brisbane/60/2008 - souche analogue (B/Brisbane/60/2008, type sauvage).

Pour comprendre la nomenclature des souches vaccinales du virus de la grippe, voir ici.

Ce vaccin est conforme aux recommandations de l'OMS (dans l'Hémisphère Nord) et à la décision de l'Union Européenne pour la saison 2017/2018.

2. Autres composants

  • Solution tampon contenant du chlorure de sodium, du phosphate disodique dihydraté, du phosphate monopotassique, du chlorure de potassium et de l'eau pour préparations injectables.
  • Immugrip peut contenir des traces d’œuf, comme l'ovalbumine, des traces de néomycine, de formaldéhyde et d'octoxinol-9, utilisés lors du procédé de fabrication.

Indications

Prévention de la grippe 

IMMUGRIP, suspension injectable en seringue préremplie est indiqué chez l’adulte et chel’enfant à partir de 6 mois.

IMMUGRIP, suspension injectable en seringue préremplie doit être utilisé sur la base des recommandations officielles.

Posologie

Adultes : 0,5 ml.

Population pédiatrique

Enfants à partir de l’âge de 36 mois : 0,5 ml

Enfants âgés de 6 à 35 mois : 0,25 ml. Les données cliniques sont limitées. Voir rubrique 6.6 pour plus d’information sur l’administration de la dose de 0,25 ml.

Une dose de 0,5 ml peut être administrée si les recommandations nationales le préconisent.

Pour les enfants âgés de moins de 9 ans n'ayant pas été vaccinés auparavant, une seconde dose devra être injectée après un intervalle d'au moins 4 semaines.

Enfants âgés de moins de 6 mois : la sécurité et l’efficacité d’IMMUGRIP chez les enfants âgés de moins de 6 mois n’ont pas été établies. Aucune donnée n’est disponible.

Mode d'administration

Administrer par voie intramusculaire ou sous-cutanée profonde.

Pour les adultes et les enfants à partir de l'âge de 36 mois : l’administration intramusculaire se fait de préférence dans le muscle deltoïde.

Pour les enfants âgés de 12 à 35 mois : l’administration intramusculaire se fait de préférence dans la partie antérolatérale de lacuisse (ou le muscle deltoïde si la masse musculaire est suffisante).

Pour les enfants âgés de 6 à 11 mois : l’administration intramusculaire se fait de préférence dans la partie antérolatérale de la cuisse.

Précautions à prendre avant la manipulation ou l’administration du médicament

Pour les instructions de préparation du médicament avant administration, voir rubrique "Manipulation".

Contre-indications

  • Hypersensibilité aux substances actives, à l'un des excipients, aux œufs, aux protéines de poulet, à la néomycine, au formaldéhyde et à l'octoxinol 9.
  • IMMUGRIP ne contient pas plus de 0,05 microgramme d'ovalbumine par dose. 
  • La vaccination doit être différée en cas de maladie fébrile ou d'infection aiguë.

Mises en garde et précautions d'emploi

Comme pour tous les vaccins injectables, il est recommandé de disposer d'un traitement médical approprié et de surveiller le sujet dans l'éventualité, rare, d'une réaction anaphylactique suite à l'administration du vaccin.

IMMUGRIP ne doit en aucun cas être administré par voie intravasculaire.

Comme avec tous les autres vaccins administrés par voie intramusculaire, le vaccin doit être administré avec précaution chez lessujets présentant une thrombocytopénie ou des troubles de la coagulation, car des saignements peuvent survenir suite à uneadministration intramusculaire chez ces sujets.

Comme pour tout vaccin, la vaccination avec IMMUGRIP peut ne pas protéger 100% des sujets susceptibles.

La réponse en anticorps chez les patients présentant une immunodépression congénitale ou acquise peut être insuffisante.

Interférence avec des tests sérologiques

Voir rubrique "Interactions".

Interactions

  • IMMUGRIP peut être administré en même temps que d'autres vaccins. Cependant, les injections doivent être pratiquées sur deux membres différents. Il faut noter que les effets indésirables peuvent être intensifiés.
  • La réponse immunitaire peut être diminuée si le patient est sous traitement immunosuppresseur.
  • Après vaccination antigrippale, il a été observé des réponses faussement positives aux tests sérologiques utilisant la méthode ELISA pour détecter les anticorps contre HIV1, hépatite C, et surtout HTLV1. Infirmées par le Western Blot, ces réactions transitoires faussement positives seraient dues à la réponse IgM induite par la vaccination.

Grossesse

Les vaccins grippaux inactivés peuvent être utilisés à tous les stades de la grossesse. On dispose de plus de données sur la tolérance au cours du second et du troisième trimestre que sur la tolérance au cours du premier trimestre. Cependant, les données recueillies suite à l'utilisation des vaccins grippaux inactivés dans le monde n'ont mis en évidence aucun effet indésirable attribuable au vaccin, que ce soit sur le foetus ou la mère.

En termes d'efficacité clinique, il a été montré que l''immunisation de la femme enceinte contre la grippe diminuait les épisodes infectieux au cours de la grossesse. Par ailleurs le passage transplacentaire des anticorps grippaux maternels protége le nourrisson pendant ses premiers mois de vie. Aussi, la vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée en France depuis 2012, chez les femmes enceintes, quelque soit le trimestre de la grossesse .

Pour les femmes enceintes présentant un risque élevé de complications associées à la grippe, l'administration du vaccin est recommandée depuis plusieurs années,  quel que soit le stade de la grossesse.

Allaitement

Le vaccin peut être administré en cas d'allaitement.

Effets indésirables

a. Résumé du profil de tolérance

Lors d’essais cliniques récents, environ 10 000 sujets âgés de 6 mois ou plus ont reçu IMMUGRIP.

Le dosage et le nombre de doses étaient différents selon les antécédents de vaccination et l’âge des enfants (voir Population pédiatrique dans la sous-rubrique b. Liste tabulée des effets indésirables).

Les effets sollicités sont en général survenus dans les 3 jours suivant l’injection d’IMMUGRIP et se sont spontanément résolus dans les 1 à 3 jours suivant leur apparition. La plupart des effets indésirables sollicités étaient d’intensité légère à modérée.

L’effet indésirable sollicité le plus fréquemment rapporté dans les 7 jours suivant l’injection d’IMMUGRIP était la douleur au site d’injection, dans toutes les populations sauf chez les enfants âgés de 6 à 35 mois, chez qui l’irritabilité était la réaction le plus fréquemment rapportée.

L’effet indésirable systémique sollicité le plus souvent rapporté dans les 7 jours suivant l’injection d’IMMUGRIP était les céphalées chez les adultes, les personnes âgées et les enfants âgés de 9 à 17 ans, ainsi que le malaise chez les enfants âgés de 3 à 8 ans.

Les effets indésirables sollicités étaient, de manière générale, moins fréquents chez les personnes âgées que chez les adultes.

b. Liste tabulée des effets indésirables

Les données ci-dessous résument la fréquence des effets indésirables enregistrés suivant la vaccination avec IMMUGRIP au cours d’essais cliniques et lors de la surveillance après commercialisation à travers le monde.

Les événements indésirables sont classés en fonction de leur fréquence selon la convention suivante:

  • Très fréquent (≥1/10);
  • Fréquent (≥1/100 à <1/10);
  • Peu fréquent (≥1/1 000 à <1/100);
  • Rare (≥1/10 000 à <1/1 000) ;
  • Très rare (<1/10 000) ;
  • Fréquence indéterminée : ne peut être estimée sur la base des données disponibles.

1. Adultes et personnes âgées

Le profil de tolérance présenté ci-dessous se base sur les données provenant de plus de 4 300 adultes et plus de 5 000 personnes âgées au-dessus de 60 ans.

Événements indésirables observés au cours des essais cliniques

Affections hématologiques et du système lymphatique

  • Peu fréquent : Lymphadénopatie (1)
  • Indéterminée : Thrombocytopénie transitoire

Affections du système immunitaire

  • Rare : Réactions allergiques telles que gonflement du visage(6), urticaire(6), prurit, prurit générali(6), érythème, érythème généralisé (6), éruption
  • Indéterminée : Réactions allergiques vères telles que dyspnée, angioedème, choc

Affections du système nerveux

  • Très fréquent : Céphalées
  • Peu fréquent : Sensation vertigineuse(3), somnolence(2)
  • Rare : Hypoesthésie(2), paresthésie, névralgie(5), radiculite brachiale(3)
  • Indéterminée : Convulsions, troubles neurologiques tels quencephalomyélite, névrite, syndrome de Guillain Barré

Affections vasculaires

  • Indéterminée : Vascularites telles que purpura de Henoch-Schonlein, avec atteinte rénale transitoiredans certains cas

Affections gastro-intestinales

  • Peu fréquent : Diarrhées, nausées(2)

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

  • Fréquent : Transpiration augmentée

Affections musculo-squelettiques et systémiques

  • Très fréquent : Myalgies
  • Fréquent : Arthralgies

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

  • Très fréquent : Sur le site d'injection (douleur/sensibilité, érythème/rougeur, oedème/gonflement, induration), malaise(4) asthénie(4), prurit au site d’injection(4)
  • Fréquent : Fièvre, frissonnements/frissons, ecchymoses au site d’injection
  • Peu fréquent : Syndrome pseudo-grippal(2), chaleur au site d’injection(2), inconfort au site d’injection(2)

(1) Rare chez les personnes âgées
(2)Rapportés lors des essais cliniques chezl’adulte (3)Rapportés lors des essais cliniques chez les personnes âgées (4)Fréquent chez les personnes âgées
(5)Indéterminée chez les adultes
6)Indéterminée chez les personnes âgées

2. Population diatrique

En fonction de leurs antécédents de vaccination, les enfants âgés de 6 mois à 8 ans ont reçu une ou deux doses de IMMUGRIP. Les enfants âgés de 6 à 35 mois ont reçu la formulation de 0,25 ml et les enfants à partir de l'âge de 3 ans ont reçu la formulation de 0,5 ml.

2.1. Enfants/adolescents âgés de 3 à 17 ans :

Le profil de tolérance présenté ci-dessous se base sur les données provenant de plus de 300 enfants âgés de 3 à 8 ans et environ 70 enfants/adolescents âgés de 9 à 17 ans.

Chez les enfants âgés de 3 à 8 ans, les effets sollicités les plus fréquemment rapportés dans les 7 jours suivant l’injection de IMMUGRIP étaient les suivants : douleur/sensibilité au site d’injection (56,3 %), le malaise (27,3%), les myalgies (25,5 %) et l’érythème/rougeur au site d’injection (23,4%).

Chez les enfants/adolescents âgés de 9 à 17 ans, les effets sollicités les plus fréquemment rapportés dans les 7 jours suivant l’injection de IMMUGRIP étaient les suivants : douleur/sensibilité au site d’injection (54,5 à 70,6 %), céphalées (22,4 à 23,6 %), myalgies (12,7 à 17,6 %) et érythème/rougeur au site d’injection (5,5 à 17,6 %).

Les données ci-dessous résument la fréquence des effets indésirables enregistrés chez les enfants/adolescents âgés de 3 à 17 ans suivant la vaccination avec IMMUGRIP au cours d’essais cliniques et lors de la surveillance après commercialisation à travers le monde.

Affections hématologiques et du système lymphatique

  • Peu fréquent : Lymphadénopathie(5)
  • Indéterminée : Thrombocytopénie transitoire

Affections du système immunitaire

  •  Peu fréquent : Urticaire(5) 
  • Indéterminée : Réactions allergiques telles que prurit, éruption érythémateuse, dyspnée, angioedème, choc 

Affections du système nerveux

  • Très fréquent : Céphalées
  • Fréquent : Sensation vertigineuse(2)
  • Indéterminée : Névralgie, paresthésie, convulsions, troubles neurologiques tels qu‘encéphalomyélite, névrite et syndrome de Guillain-Barré

Affections vasculaires

  • Indéterminée : Vascularites telles que purpura de Henoch-Schonlein avec atteinte rénale transitoiredans certains cas

Affections gastro-intestinales

  • Peu fréquent : Diarrhées(1)

Affections musculo-squelettiques et systémiques

  • Très fréquent : Myalgies

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

  • Très fréquent : Sur le site d'injection(3) (douleur/sensibilité, érythème/rougeur, oedème/gonflement, induration), malaise
  • Fréquent : Fièvre, frissonnements/ frissons(4), ecchymoses au site d’injection, inconfort au site d’injection(2), prurit au site d’injection
  • Peu fréquent : Chaleur(3) au site d’injection, hémorragie au site d'injection(1) 

(1)Rapporté lors des essais cliniques chez les enfants âgés de 3 à 8 ans
(2)Rapporté lors des essais cliniques chez les enfants/adolescents âgés de 9 à 17 ans
(3)Fréquent chez les enfants/adolescents âgés de 9 à 17 ans
(4)Très fréquent chez les enfants/adolescents âgés de 9 à 17 ans
(5) Indéterminée chez les enfants/adolescents âgés de 9 à 17 ans

2.2 Enfants âgés de 6 à 35 mois :

Le profil de tolérance présenté ci-dessous se base sur les données provenant d’environ 50 enfants âgés de 6 à 35 mois.

Lors d’un essai clinique, les effets sollicités les plus fréquemment rapportés dans les 3 jours suivant l’injection de IMMUGRIP étaient les suivants : douleur au site d’injection (23,5 %), irritabilité (23,5 %), fièvre (20,6 %) et pleurs anormaux (20,6 %).

Lors d’un autre essai, les effets sollicités les plus fréquemment rapportés dans les 7 jours suivant l’injection de IMMUGRIP étaitent les suivants : irritabilité (60 %), fièvre (50 %), diminution de l’appétit (35 %) et pleurs anormaux (30 %).

Les données ci-dessous résument la fréquence des effets indésirables enregistrés chez les enfants âgés de 6 à 35 mois dans les 3 ou 7 jours suivant l’injection d’une ou deux doses de 0,25 ml d’IMMUGRIP au cours de ces deux essais cliniques et lors de la surveillance après commercialisation à travers le monde.

Affections hématologiques et du système lymphatique

  • Indéterminée : Thrombocytopénie transitoire, lymphanopathie

Affections du système immunitaire

  • Indéterminée : Urticaire, réactions allergiques telles que pruritéruption érythémateuse, dyspnée, angioèdeme,choc

Troubles du métabolisme et de la nutrition

  • Très fréquent : Diminution de l’appétit, anorexie(1)

Affections psychiatriques  

  • Très fréquent : Pleurs anormaux, irritabilité 
  • Fréquent : Insomnie(1) 

Affections du système nerveux

  • Très fréquent : Somnolence
  • Indéterminée : Paresthésie, convulsions, troubles neurologiques tels qu’encéphalomyélite

Affections vasculaires

  • Indéterminée : Vascularites telles que purpura de Henoch-Schonlein avec atteinte rénale transitoiredans certains cas 

Affections gastro-intestinales

  • Très fréquent : Diarrhées(1)
  • Fréquent : Vomissements

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

  • Très fréquent : Sur le site d'injection (douleur/sensibilité, érythème/rougeur, oedème/gonflement, induration), fièvre
  • Fréquent : Prurit au site d’injection(1), ecchymoses au site d’injection(1)

(1) Rapportés dans les 3 jours suivant l’injection de IMMUGRIP

3.  Autres populations particulières

Bien qu'un nombre limité de sujets présentant des comorbidités ait été inclus, les études menées chez des patients ayant subi une transplantation rénale, des patients asthmatiques ou des enfants âgés de 6 mois à 3 ans dont l’état de santé les expose à un risque élevé de complications graves liées à la grippe, n’ont montré aucune diérence majeure en termes de profil de tolérance de IMMUGRIP dans ces populations.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration: agence nationale de sécurité des médicament et des produits de santé (ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. site internet: www.ansm.sante.fr

Pharmacodynamie

Classe pharmaco-thérapeutique: vaccin contre la grippe, Code ATC: J07BB02. 

La séroprotection est généralement obtenue dans les 2 à 3 semaines. La durée de l'immunité post-vaccinale vis-à-vis de souches homologues ou très proches des souches du vaccin est variable mais elle est en général de 6 à 12 mois.

Conservation

Durée de conservation : 1 an.

A conserver au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C).

Ne pas congeler.

Manipulation

Lors de l'administration d'une dose de 0,25 ml chez les enfants, le bouchon-piston doit être poussé jusqu'à la marque de la seringue afin d'éliminer la moitié du volume.
Le volume restant  doit être injecté.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Remboursement

Remboursé par la sécurité sociale à 65 % (voir les recommandations du Haut Conseil de la santé publique, prises en compte par l'outil de recommandations personnalisées de MesVaccins.net).

Autres informations

La séroprotection est généralement obtenue dans les 2 à 3 semaines. La durée de l'immunité post-vaccinale vis-à-vis de souches homologues ou très proches des souches du vaccin est variable mais elle est en général de 6 à 12 mois.

Prix

6,10 € TTC

L'honoraire de dispensation perçu par le pharmacien est inclus dans ce prix.

Résumé à l'intention du public

http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=65393793&typedoc=N